« Rien n'est jamais impossible » : une ancienne détenue décroche un stage dans une université prestigieuse

Bouton whatsapp

Aux États-Unis, une ancienne détenue a réussi à décrocher un stage de codage dans une université prestigieuse.

Du haut de ses 40 ans, Mary McCrary, une Américaine originaire de Nashville (États-Unis) a connu une vie tumultueuse. Et pour cause : cette mère de trois enfants a passé plus de trois ans en prison.

Une période au cours de laquelle cette dernière a eu un déclic. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sa remise en question a porté ses fruits. La raison ? Après avoir suivi une formation pendant son incarcération, Mary McCrary a réussi à décrocher un stage de codage dans une université prestigieuse, rapporte Good Morning America.

Mary McCrary et ses trois enfantsCrédit Photo : Mary McCrary

Comme le précise le média américain, la quadragénaire a suivi des cours de codage au centre de réhabilitation Debra K. Johnson à Nashville, où elle a purgé une peine en raison d’une violation de sa liberté conditionnelle.

Auparavant, l’Américaine avait été condamnée pour avoir commis un cambriolage aggravé, selon le ministère de l’administration pénitentiaire du Tennessee.

Main agrippant les barreaux d’une cellule Crédit Photo : Istock

Le cours de codage fait partie du programme Persevere du centre. Il permet aux détenus d’obtenir une certification de développeur web. Mary McCrary a déclaré qu’elle s’était inscrite à à la formation après avoir atteint un point de rupture en prison.

«Lorsque vous arrivez à un point où vous ne voulez même plus vivre, où vous avez perdu l’espoir, où vous vous sentez inutile sans valeur, vous devez prendre une décision», explique l’ex-prisonnière au média américain.

Avant d’ajouter :

«J’ai décidé d’utilise ce temps pour faire quelque chose de différent, pour changer ma vie, parce que je ne voulais pas continuer à faire les mêmes choses, à avoir des ennuis et à faire tout ce qu'il fallait pour survivre, parce que cela vous ramène exactement au même endroit».

Après des années de galère, elle intègre une université prestigieuse

Après avoir abandonné le lycée en seconde, Mary McCrary est parvenue à obtenir son diplôme de fin d’études secondaires. Selon ses dires, elle n’a pas poursuivi ses études et s’est retrouvée en prison.

Finalement, la mère de famille a obtenu une certification en développement front-end. Une fois cette étape terminée, elle s’est inscrite au Nashville State Community College, une école de deux ans qui propose un enseignement supérieur.

Nashville State Community CollegeCrédit Photo : Facecook

C’est dans ce contexte que cette dernière a décroché un stage à l’Université de Princeton, un institut qui fait partie de l’Ivy League, un groupe de huit université privées dont le taux d’admission est très bas.

Cette étudiante pas comme les autres vit sur le campus et travaille avec d’autres étudiants.

Le programme de stage de neuf semaines à Princeton est conçu pour «aider les étudiants de premier cycle anciennement incarcérés à acquérir une expérience de recherche en biologie informatique, les principes de la pensée scientifique et la bourse de recherche», selon le site web de l'université.

Campus de PrincetonCrédit Photo : Shutterstock

Une étudiante modèle

Depuis son arrivée, Mary McCrary s’est très bien adaptée à son nouvel environnement. Bridgett VonHoldt, professeure associée à Princeton et responsable du programme de stages, décrit l’ancienne détenue comme une étudiante modèle.

«Elle est une source d’inspiration, démontrant à tous ceux qui pensent qu’un tel changement est impossible que rien n’est impossible», a-t-elle déclaré.

De son côté, Mary McCrary profite de son séjour pour se créer des souvenirs dans une ville qu’elle ne connaît pas. Avant son stage, la quadragénaire n'avait voyagé qu'une seule fois hors de l'État et n'avait jamais vu l'océan.

«Cette expérience a changé notre vie à plus d'un titre. C’est une expérience incroyable, parfois bouleversante», a-t-elle confié à la chaîne d’information.

lignes de codageCrédit Photo : istock

Lorsque son stage se terminera en août, elle retournera à Nashville, où elle poursuivra sa dernière année de cours pour obtenir son diplôme d'études supérieures. Elle espère ainsi aider les personnes anciennement incarcérées à ne plus avoir honte de leur passé :

«Si vous regardez mon passé, c'est un désordre fou, mais regardez maintenant, regardez ce qui peut arriver. Rien n'est jamais impossible (…) Nous avons juste besoin d'un coup de main pour nous guider dans la bonne direction», a-t-elle conclu.

commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.