15 animaux qui hibernent en hiver

Bouton whatsapp

Pendant l’hiver, certains animaux migrent vers des destinations plus chaudes pour échapper à la baisse des températures, tandis que d’autres hibernent. Découvrez 15 animaux qui hibernent durant cette saison.

Quand la température commence à se rafraîchir, de nombreux animaux sauvages se préparent pour l'hibernation. Ce phénomène est un état d’engourdissement et de léthargie dans lequel les animaux se plongent pour passer l’hiver. Avant cela, les animaux constituent des réserves de nourriture et préparent leur abri où ils vont passer plusieurs mois.

À voir aussi

Quand ils hibernent, les animaux plongent dans un état de sommeil profond. Leur métabolisme ralentit considérablement : leur chaleur corporelle chute rapidement pour s’adapter à celle de l’extérieur, et leur circulation sanguine, leur respiration ainsi que leur rythme cardiaque ralentissent. Pendant qu’ils dorment, le corps de ces animaux fonctionne au ralentit, ce qui les plongent dans un état de léthargie et de torpeur.

Une fois que le printemps arrive, les animaux sortent de leur long sommeil et sont prêts à retourner dans la nature. Découvrez 15 animaux qui hibernent.

L’ours

Crédit photo : Pixabay

L’ours est sans doute le premier auquel on pense quand on parle d’hibernation. Pourtant, il est en réalité un semi-hibernant, car il reste éveillé et conscient pendant son sommeil. En automne, l’ours va commencer à faire ses stocks de nourriture et à préparer sa grotte, dans laquelle il va dormir pendant de longs mois. Pour cela, il en fait un nid douillet en utilisant des herbes, des feuilles, des fougères et de la mousse. Une fois que l’hiver est arrivé, l’ours se retire dans sa tanière, dans laquelle il peut rester sans manger ni déféquer pendant trois mois. Pour ne pas perdre sa chaleur corporelle, l’ours se recroqueville sur lui-même.

Contrairement aux autres animaux qui hibernent, le cerveau de l’ours continue de fonctionner pendant son sommeil. Cela signifie qu’il est prêt à bouger s’il sent le moindre danger. Bien qu’il puisse rester au repos sans bouger pendant des mois, l’ours ne perd pas sa masse musculaire : un phénomène qui continue de surprendre de nombreux scientifiques.

La marmotte

Crédit photo : Pixabay

Comment parler d’hibernation sans mentionner la marmotte ? Ce rongeur a un métabolisme qui est parfaitement adapté à l’hibernation. Pour se préparer à passer six mois à dormir, la marmotte s’active en automne, un moment pendant lequel elle fait des réserves de graisses. Avant de stocker sa nourriture, elle va se purger pour vider son intestin et se débarrasser d’éventuels parasites. Ensuite, le rongeur va aménager son terrier en créant un matelas constitué d’herbes sèches.

La longueur du terrier peut atteindre 1,50 mètre, ce qui permet à la marmotte d’hiberner au chaud, dans une température qui ne descend jamais en-dessous de 4 degrés. Pendant qu’elle hiberne, sa température passe de 36 à 7 degrés. Son cœur passe de 160 à 40 pulsations par minute.

La chauve-souris

Crédit photo : Pixabay

Quand le froid arrive, la chauve-souris peut avoir deux comportements : soit elle décide de migrer vers une destination plus chaude, soit elle hiberne. Si elle choisit l’hibernation, elle cherchera un lieu humide, comme une grotte, un tunnel ou une grange. La chauve-souris a besoin de rester dans une température constante afin de protéger la membrane de ses ailes qui lui permet de voler.

Quand elle hiberne, la chauve-souris a une respiration très lente. Son cœur continue de battre et son métabolisme est toujours fonctionnel. Cependant, toutes ses autres fonctions vitales s’arrêtent pendant l’hibernation. Comme la température de cet animal est très basse pendant la période hivernale, il n’est pas rare que le corps de la chauve-souris se recouvre de gel. Ce phénomène peut être dangereux pour cette espèce qui peut éprouver des difficultés pour se remettre en mouvement à son réveil.

La fourmi

Crédit photo : Pixabay

Chez les insectes, on ne parle pas d’hibernation mais de diapause. Pendant ce moment, les insectes arrêtent de pondre des œufs et les fourmis ouvrières se mettent au repos et cessent toute activité. La diapause d’un insecte ne dépend pas des températures extérieures mais de l’horloge biologique de l’animal. Ainsi, les fourmis peuvent entrer en diapause bien avant l’arrivée de l’hiver.

Quand elles sont en diapause, les fourmis cessent leur activité et restent dans leur fourmilière pour se protéger du gel. En effet, ce dernier peut être fatal pour une fourmi car il a le pouvoir de détruire les cellules présentes dans son corps, et ainsi causer sa disparition. Pour se protéger de ce danger naturel, les fourmis sont capables de créer une substance qui recouvre leur corps et les tient au chaud.

Le papillon monarque

Crédit photo : Pixabay

Originaire du Canada, le papillon monarque commence par migrer vers le Mexique quand l’hiver arrive. Il va ensuite s’installer dans une forêt, sur les branches des pins, avec d’autres papillons monarques. Des milliers de papillons se posent ainsi sur les arbres, ce qui donne un magnifique spectacle à observer. Pendant des mois, les papillons vont rester immobiles, jusqu’à leur réveil en février et le début de la période de reproduction.

Le hérisson

Crédit photo : Pixabay

Quand le mercure chute en-dessous de 6 degrés, les hérissons commencent à chercher un abri. Leur nid est généralement constitué d’un tas de feuilles mortes, même si certains de ces mammifères peuvent se blottir dans des bûches pour passer l’hiver. En automne, ces animaux vont également constituer leurs stocks de nourriture en mangeant suffisamment pour avoir une couche de graisse qui les protègeront du froid extérieur.

L’hibernation du hérisson dure entre quatre et six mois. Pendant ce temps-là, le rythme cardiaque du mammifère diminue et sa température baisse jusqu’à atteindre les 10 degrés. Quand le printemps arrive, le hérisson a perdu 30% de son poids initial. Affamé, il doit sortir pour reprendre des forces avant la période de reproduction.

En plein hiver, il est possible de voir des hérissons à l'extérieur. Si c’est le cas, cela signifie que l’animal est en danger et qu’il n’a pas pu faire de réserves suffisantes pour survivre à la basse saison. Si vous voyez un hérisson dans votre jardin en hiver, vous pouvez l’aider à survivre en installant un abri chaud et en lui donnant à manger et à boire.

Le loir

Crédit photo : Pixabay

Le loir est un petit rongeur qui aime vivre en hauteur mais quand arrive le moment de l’hibernation, il creuse un trou dans le sol qui peut atteindre entre 15 et 60 centimètres de profondeur. Le sommeil de ce rongeur est très long, puisqu’il dure généralement d’octobre à avril. C’est notamment pour cette raison que l’on utilise l’expression « dormir comme un loir »

Le lérot

Crédit photo : iStock

Le lérot est lui-aussi un petit rongeur qui hiberne dès que le mercure descend en-dessous de 12 degrés pendant plusieurs jours. Ainsi, le lérot peut entrer en hibernation au milieu de l’automne. Pendant ce moment, le lérot n’est pas seul : en effet, cette petite bête préfère hiberner en groupe, avec d’autres lérots, dans les trous des arbres ou même dans nos greniers. Tout comme le loir, ce rongeur a la capacité de dormir longtemps puisqu’il peut hiberner plusieurs mois et se réveiller seulement en mars ou en avril.

Le hamster

Crédit photo : Pixabay

Le hamster aime dormir quand l’hiver arrive. Qu’il soit domestiqué ou non, ce petit rongeur adore être au chaud quand la température extérieure se rafraîchit. Quand il vit dehors, le hamster commence à stocker de quoi se nourrir dès que le mercure descend aux alentours de 13 degrés. Il se trouve ensuite un nid douillet et bouge de moins en moins, jusqu’à devenir complètement léthargique. Ainsi, si vous avez un hamster chez vous, il est possible que votre compagnon passe des heures sans bouger. Si c’est le cas, contactez un vétérinaire : votre hamster est peut-être juste en hibernation.

La grenouille

Crédit photo : Pixabay

La majorité des grenouilles hibernent au fond d’un étang ou d’une mare. Cette eau, aux alentours de 4 degrés pendant la basse saison, contient plus d’oxygène qu’une eau chaude. Grâce à leur peau perméable, les grenouilles ont la capacité d’absorber l’oxygène présent dans l’eau et de passer l’hiver. Contrairement aux idées reçues, la grenouille ne s’enfonce pas dans la vase pour hiberner. Au contraire, cette pratique peut s’avérer dangereuse car elle pourrait empêcher l’animal de respirer.

Les grenouilles des bois sont des amphibiens particuliers et étonnants pendant l’hibernation. Contrairement aux autres espèces, les grenouilles des bois passent l'hiver sur des tapis de feuilles. De plus, ces grenouilles sont capables de rester figées pendant deux mois, un moment durant lequel leur cœur ne battra plus. L'amphibien ne respirera plus, et son sang ne circulera plus. Quand le mercure augmente, cette grenouille hors du commun reprend son souffle et revient à la vie !

Le crapaud

Crédit photo : Pixabay

Le crapaud est différent de la grenouille puisqu’il hiberne sous la terre. Le crapaud commence son hibernation en octobre et dort ensuite pendant près de six mois. Pour hiberner, le crapaud creuse un trou dans le sol, d’une profondeur de plus de 50 centimètres. Cela lui permet de rester à l’abri du gel et de ne pas avoir trop froid pendant l’hiver. Le crapaud ne se réveille que lorsqu’il sent que l'atmosphère se réchauffe. À son réveil au printemps, l’amphibien rejoint un étang ou une mare pour entamer la période de reproduction.

L’escargot

Crédit photo : Pixabay

L’escargot est également un animal qui entre en hibernation. En octobre, l’escargot va commencer à sécher et à ne plus sécréter de bave en vidant ses intestins. Au bord de la déshydratation, l’escargot va ensuite creuser la terre pour s’enfoncer dans le sol, à seulement quelques centimètres de la surface. Il peut également s’abriter sous un tas de feuilles.

Pour se protéger des intrus qui tenteraient d’entrer dans sa coquille, l’escargot utilise une astuce redoutable : il ferme l’entrée de sa coquille avec de la bave, qui finit par sécher et qui forme une véritable protection. Ensuite, l’escargot peut hiberner pendant trois à six mois. Son rythme cardiaque ralentit et quand il fait zéro degré, le cœur de l’escargot est capable de battre seulement une fois par minute.

La tortue

Crédit photo : Pixabay

La température corporelle de la tortue a la particularité de s’adapter à la chaleur ambiante. Ainsi, quand c’est l’été et que le mercure avoisine les 30 degrés, la tortue grandit rapidement. Quand les températures sont plus fraîches, le reptile va vivre au ralentit. C’est seulement en-dessous de 10 degrés que la tortue va entrer en hibernation. Chaque tortue est différente, et la durée de son hibernation va varier selon plusieurs facteurs : son espèce, le climat dans lequel elle vit ainsi que son état de santé.

Pour hiberner, la tortue va se cacher dans sa carapace et s’enterrer dans la terre ou le sable, jusqu’à ce que le soleil revienne et que le monde se réchauffe. Attention cependant : cet animal ne supporte pas de vivre à une température inférieure à 0 degrés. Ainsi, si vous avez une tortue, vous devrez vous assurer qu’elle n’ait pas trop froid. Si elle hiberne, vous devrez également la sécuriser et protéger son environnement pour ne pas qu’elle se fasse attaquer par des rats de jardin, son principal prédateur pendant l’hibernation.

Le serpent

Crédit photo : Pixabay

Le serpent est un reptile qui a la particularité d’avoir le sang froid, ce qui signifie que la température de son corps s’adapte à celle de l’extérieur et qu’il est incapable de se réchauffer par lui-même. Ainsi, quand il commence à faire froid, le serpent doit se protéger. Pour cela, il s’enfonce dans la terre afin de se réchauffer. En hibernation, il peut ainsi rester dans cette position pendant plusieurs mois jusqu’à ce que le monde se réchauffe.

L’engoulevent de Nuttall

Crédit photo : Ian Routley

Peu connu, l’engoulevent de Nuttall est le seul oiseau capable d’hiberner. Originaire d’Amérique du Nord, cet oiseau mesurant une vingtaine de centimètres prépare son nid à même le sol dans le mercure se rafraîchit, et reste immobile pendant des mois. Sa température chute à cinq degrés et chez les Amérindiens, cet oiseau est surnommé « celui qui dort ».

Bouton whatsapp