Un dauphin échoué sur une plage de Concarneau a été remis à la mer grâce à la mobilisation des habitants

1 305partages
Bouton whatsapp

Un jeune dauphin bleu et blanc s’est échoué sur les rochers d’une plage de Concarneau lundi matin. Les pompiers sont rapidement arrivés sur place et le dauphin a pu être remis à la mer grâce à la réactivité de passants.

Crédit : Shutterstock / Lano Lan

C’est au milieu des rochers du quai de Nul, près de la baie de Concarneau, qu’un jeune dauphin s’était échoué, lundi matin. Visiblement fatigué et blessé, le dauphin bleu et blanc, une espèce présente en Atlantique, était resté au milieu des rochers de granit pendant un petit moment.

C’est vers les coups de 8 heures que deux jeunes élèves de l’Institut nautique de Bretagne, Simon et Erwan, ont aperçu le mammifère. Bonne nouvelle, ce dernier est vivant. Les deux garçons ont alors tenté de le remettre à la mer, en vain.

« Il tournait en rond. Et puis il s’est à nouveau retrouvé coincé sur les rochers. On l’a laissé à mi-eau avec l’appareil respiratoire [l’orifice situé sur la tête de l’animal, appelé évent, ndlr] vers le haut pour qu’il puisse respirer », a raconté le jeune homme auprès de nos confrères de Ouest France à qui nous devons l’information.

Un sauvetage réussi sous les yeux des passants

Pourtant, rien n’était perdu. Jean-Yves, un restaurateur situé en face de l’incident a prévenu les pompiers et le Marinarium, tandis qu’un ingénieur environnement à la Station marine, Antoine Chabrolle, aussi référent pour les échouages sur le secteur, est arrivé sur les lieux. Il s’est rapidement mis en relation avec son homologue de La Rochelle, Willy Dabin, chargé du Réseau National Échouages afin de mettre en marche une solution pour sauver le dauphin.

Shutterstock / Tunatura

C’est une véritable chaîne d'entraide qui s’est créée pour sauver l’animal. Il n’était pas encore 10 heures lorsque les pompiers de Quimper sont arrivés sur place. Avec l’aide de leurs collègues de Concarneau, les pompiers ont hissé le dauphin sur une civière, hors des rochers. Il était 10 heures 20 quand l’animal fut enfin sauvé des rochers de granit et transporté vers le large dans un bateau.

Ce sauvetage, qui a duré une poignée d’heures, n’a pas manqué d’attirer les curieux, amassés autour du quai. Malgré une issue heureuse, la question de cet échouage se pose. Elle pourrait être accidentelle, à cause de la marée, ou bien le dauphin aurait pu être perturbé par les sonars. Willy Dabin précise aussi que le dauphin a eu beaucoup de chance car « sur les 2000 animaux marins (dauphins, phoques et baleines) qui s’échouent en moyenne par an sur les côtes françaises et dont les dauphins représentent les trois-quarts, seuls 3% de ces animaux sont vivants ».

Source : Ouest France
Bouton whatsapp