Mystère autour d'une œuvre sur le mur d'une prison, Banksy est-il son auteur ?

Depuis lundi matin, les passants et curieux se pressent du côté de l’ancienne prison de Reading, en Angleterre, pour admirer ce qui semblerait être la nouvelle œuvre de Banksy.

S'agit-il d'une oeuvre de Banksy ? Crédit : Reuters.

Il y a encore deux jours, les murs extérieurs de la prison de Reading ne présentaient aucun intérêt pour les passants. Mais depuis dimanche, c’est un nouveau spectacle qui leur est offert.

Dans la nuit de dimanche 28 février, une fresque est apparue sur les murs de briques rouges de la prison. Le style et les indices présents sur la fresque laissent à penser qu’il s’agirait de la dernière œuvre en date du célèbre artiste de rue, Banksy.

Le mystère plane et le doute reste entier car l’artiste britannique n’a toujours pas révélé s’il s’agissait bien là de son pochoir (Banksy publie en général ses œuvres sur son compte Instagram).

Banksy à l’origine de l'œuvre ?

La fresque représente un détenu qui s’échappe à l’aide de draps noués entre eux au bout desquels se trouve une machine à écrire. La façon dont les draps noués relient la machine laissent par ailleurs penser que cela pourrait en fait être une feuille de papier servant de corde au détenu.

Depuis quelques années, un débat a lieu pour transformer cette ancienne prison en un centre d’arts.

Si le mystère sévit toujours, certains observateurs confirment qu’il s’agit bien d’une œuvre de Banksy. L’artiste de rue a notamment pour habitude de réagir aux débats de la société. Peut-on y voir un soutien de l’artiste ?

Une oeuvre qui attire les foules

De plus, ce détenu qui fait déplacer les foules ressemble drôlement au poète et dramaturge irlandais Oscar Wilde. Ce dernier fut l’un des détenus les plus célèbres de la prison. En 1895, le dramaturge purge une peine de prison après avoir été reconnu coupable de « grossière indécence » car il était homosexuel. La machine à écrire renforce ce sentiment auprès des observateurs.

Le mystère demeure et n’en finit pas d’attirer les curieux qui se pressent autour de l'œuvre pour immortaliser la scène en photo.

Crédit : Reuters. 

Source : Huffington Post
Plus d'articles
À lire aussi