Elle finit avec 80 000 dollars de dettes après le décès de sa mère, qui l'aidait à rembourser son prêt étudiant

Bouton whatsapp

Cette jeune diplômée a été surprise quand elle a découvert que son prêt étudiant avait doublé après le décès de sa mère, rendant son remboursement compliqué.

Crédit : Rawpixel/ iStock

Comme beaucoup de son âge, la jeune Michelle Miller est allée à l’Université. Aux États-Unis, les frais d’université sont extrêmement chers, obligeant les étudiants et parfois leurs parents qui leur donnent un coup de main à emprunter auprès des banques. Puis, à leur sortie de l’université, les nouveaux diplômés se retrouvent avec des dettes de plusieurs milliers de dollars à rembourser.

Pour souligner l’absurdité de ce système, Michelle Miller s’est saisie de son compte Twitter pour raconter son histoire. Les coûts des études de Michelle s'élevaient à 30 000 dollars (soit 28 507€). Afin d’être allégée d’une partie des frais, sa mère lui a proposé de rembourser la moitié, soit 15 000 dollars (14 253€), tandis que Michelle n’aurait plus qu’une (grosse) moitié à rembourser de son côté.

Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. « J'ai découvert qu'elle avait des dettes en 2019 lorsque j'ai dû l'aider à sortir d'une arnaque de refinancement prédatrice. J'ai demandé si je pouvais reprendre les prêts. Ma mère très têtue a refusé, alors j'ai laissé tomber, mais j'ai mis de côté de l'argent dans mes propres économies au cas où elle finirait par me laisser l’aider », raconte Michelle.

Malgré tout, sa mère insiste pour payer les 400 dollars (380€) dus par mois pour sa fille. Sauf que cela signifiait que la mère de Michelle devait prendre sur sa petite paye, la laissant sous le seuil de pauvreté.

Des frais étudiants exorbitants dénoncés sur Twitter

Crédit : Prostock-Studio/ iStock

Après que sa mère ait insisté pour rembourser la moitié des frais et débarrasser sa fille de dettes, Michelle a appris que les 15 000 dollars initiaux s’étaient transformés en 40 000 dollars avec les intérêts (38 009€). Un choc pour la jeune diplômée. Sur Twitter, Michelle raconte qu’elle s’est mise à épargner le plus possible pour rembourser cette nouvelle somme.

Cependant, à l’automne 2020, la mère de Michelle tombe gravement malade à cause de « l'impact des soins médicaux bâclés 30 ans auparavant ». Malheureusement, la mère de Michelle a disparu, emportée par sa maladie, avant même d’avoir pu rembourser les dettes étudiantes de sa fille et de prendre sa retraite, prévue peu de temps plus tard.

« Après sa disparition, ma chère amie Dania et moi avons parcouru ses papiers [...]. J'ai trouvé ses papiers de prêt. Elle m'avait menti sur ce qu'elle devait. C'était 80 000 $ [76 019€, ndlr], non pas 40 000 $. Sur environ 15 000 $ de dettes ».

Michelle a souhaité partager son histoire que beaucoup d’autres étudiants aux États-Unis traversent aussi. Elle souhaite aussi montrer qu’un diplôme n’aide pas à libérer les nouveaux diplômés du poids des dettes et qu’elles s’accumulent au fil du temps.

Après avoir partagé son histoire, Michelle a constaté que beaucoup traversaient cette douloureuse épreuve. Son histoire a été retweetée 14 000 fois et aimée 73 000 fois sur le réseau social. Les étudiants d’outre-Atlantique demandent des changements auprès de leurs politiques.

Source : Up Worthy
Bouton whatsapp