« Daron » : l'origine et la signification de ce mot d'argot

Bouton whatsapp

Aujourd’hui, les mots « daron » et « daronne » sont régulièrement employés dans le langage courant. Mais quelle est l’origine de ces mots qui renvoient au « père » et à la « mère » ?

Père, papa, paternel… Il existe plusieurs synonymes pour parler de son père, et plus largement de ses parents, mais connaissez-vous le terme « daron » ? Le « daron » est un mot français qui vient de l’argot et qui est aujourd’hui largement répandu en France. Vous l’avez sûrement déjà entendu puisqu’il est principalement employé par les jeunes, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Si vous êtes parent et que vous ne connaissez pas la signification de ce mot, il est donc bien possible que vos enfants aient parlé de vous sans que vous ne le sachiez… Mais rassurez-vous, ce mot ne comporte aujourd’hui aucune connotation négative !

À voir aussi

Le mot « daron » est principalement utilisé par les jeunes. Crédit photo : Masson / Shutterstock

En effet, le mot « daron » renvoie actuellement au « père » et se décline au féminin avec le terme « daronne » qui renvoie à la mère. Même s’ils sont beaucoup utilisés aujourd’hui, ces mots sont loin d’être nouveaux puisqu’ils ont été employés pendant des années en France.

Au fil des siècles, de nombreux mots de la langue française ont changé de signification. Il peut être très intéressant de connaître l’étymologie, l’origine et l’histoire d’un mot. En effet, cela nous permet d’en apprendre plus sur sa signification actuelle, et cela peut également nous permettre de saisir les différents sens qui lui sont associés. De plus, certaines étymologies peuvent être particulièrement amusantes. Par exemple, le mot français « rien » vient du mot latin res, qui signifie littéralement « quelque chose »… c’est-à-dire le contraire de « rien » !

Si certaines définitions ne se sont pas trop éloignées de la signification principale, certains mots ont quant à eux été employés pour parler de thèmes totalement différents. Alors, quelle est l’histoire du mot « daron » ? A-t-il toujours renvoyé à la figure paternelle ? Pour le savoir, voici l’origine de ce mot issu de l’argot.

Le mot « daron » apparaît au 13ème siècle

Pour trouver l’origine du mot « daron », il faut remonter jusqu'au 13ème siècle, même si l’on pense qu’il existait bien avant cette époque sans pour autant en avoir la certitude. Aujourd’hui, les étymologistes ne sont pas certains de l’origine de ce mot, même si l’on pense qu’il s’agit d’un croisement entre « dam » qui signifiait « seigneur », et « baron » qui est un titre de noblesse. Il est aujourd’hui impossible de savoir avec certitude l’origine étymologique du mot tant il est ancien. L’expression « dam » renvoie aujourd’hui à des mots comme « damoiseau », « demoiselle » ou encore « dominer », ce qui montre que le mot « daron » s’inscrit dans une lignée patriarcale où le père est renvoyé au seigneur et au chef.

Au 13ème siècle, « daron » signifiait « petit château ». Crédit photo : Jean-Eugène Buland / Wikimedia Commons

Au 13ème siècle, le mot « daron » était principalement employé en France pour qualifier un lieu, puisqu’il était utilisé pour parler d’une « petite forteresse » ou d’un « petit château ». Vous l’aurez remarqué : cette signification n’a aucun rapport avec le sens que nous donnons à ce mot aujourd’hui, et c’est ce qui fait toute la richesse et la complexité de la langue française.

Plus tard, dans les années 1680, la signification du mot « daron » a évolué puisque ce terme renvoyait au « maître de maison », et non plus à un lieu. Une définition qui se rapproche de celle que nous connaissons actuellement. Le « maître de maison » était la personne qui dirigeait son foyer et qui recevait des visites et des invités. À cette époque, le « daron » renvoyait au « maître », et donc au « père », et ce jusqu’au 14ème siècle.

Quelques années plus tard, le mot « daron » est devenu un surnom familier et légèrement moqueur employé par les ouvriers français pour qualifier les « bourgeois ». Utilisé pour se moquer, ce mot était employé pour qualifier quelqu’un de « vieillard fin et rusé ».

« Daron » devient le synonyme de « patron »

En 1829, le mot « daron » trouve encore une autre signification en France. À cette époque, ce terme renvoie au « patron » ou la « patronne », avec la déclinaison au féminin de « daronne », qui existe encore aujourd’hui.

Dans les années 1830, on voit également le verbe « daronner » arriver. Très peu utilisé, il est employé comme un synonyme de « gronder » et renvoie à la figure d’autorité incarnée par le père d’une famille, mais aussi par un patron. On peut retrouver ce verbe dans le livre de Jean-Baptiste Joseph Champagnac, intitulé « Causes célèbres anciennes et nouvelles » et rédigé en 1833, où l’auteur écrit : « Ce n’est rien, ce sont deux ou trois gouttes de bouillie, qui sont tombées du poëlon dans votre écuelle ; vous aimez toujours à daronner ». Dans cette phrase, le verbe « daronner » est synonyme de « gronder ».

En 1829, le « daron » est associé au « patron ». Crédit photo : mizar_21984 / Shutterstock

Mais à cette époque, « daron » peut aussi désigner un homme qui tient un cabaret ou une maison close. Comme l’explique le Figaro, ce terme renvoie à « une autre manière de tenir en ordre son logis ou en l'occurrence ici, un bordel... ».

Un an plus tard, le mot « daron » est une nouvelle fois utilisé dans un contexte totalement différent puisqu’il renvoie au « préfet », notamment lorsqu’il est utilisé dans les expressions « daron de la raille » et « daron de la rousse ». En un an seulement, le mot a donc totalement changé de sens. Si le mot « daron » a beaucoup évolué au fil du temps en France, celui de « daronne » n’a pas beaucoup changé. En effet, le féminin de « daron » a toujours renvoyé à la femme, et notamment à la « mère » et la « maîtresse de maison ».

Finalement, le mot « daron » est principalement redevenu un synonyme de « père » à partir des années 1930, comme le prouve l’une de ces citations du roman de Louid-Ferdinand Céline, paru en 1936 : « Six externes […] et quatre pensionnaires, leurs darons sont venus les reprendre ». Dans cette œuvre, on retrouve également le terme « daronne » qui renvoie à la mère : « Il me parlait souvent de sa daronne, mais jamais il me la montrait ».

L’emploi de « daron » aujourd’hui

Aujourd’hui, le mot « daron » et son féminin « daronne » sont employés pour parler du père et de la mère. Ils peuvent également être conjugués au pluriel, car si un enfant parle de ses « darons », il parle en réalité de ses « parents ». Le mot « daron » est donc tout simplement l’un des synonymes de « père » et « papa ». Le terme « daron » n’a pas de connotation particulière aujourd’hui. Il s’agit d’un mot assez neutre, qui n’a aucun jugement positif ou négatif, tout comme « père » et « mère ».

Aujourd'hui, « daron » est synonyme de « père ». Crédit photo : Halfpoint / Shutterstock

Employés au pluriel, « mes darons » peuvent être un synonyme de « mes vieux », tout en gardant une connotation plus positive. Cependant, il est possible d’entendre la phrase « Fais pas ton daron ! », qui peut être utilisée avec humour lorsque l’on discute avec un frère ou un ami, et qui renvoie à la figure d’autorité du père. Cette expression a remplacé le verbe « daronner », qui n’est quant à lui plus utilisé aujourd’hui.

Après avoir dressé la liste de toutes les utilisations possibles du mot « daron » durant ces dernières années en France, seules deux ont été officiellement retenues dans le dictionnaire. Aujourd’hui, on peut lire dans le dico la définition suivante : « Daron, daronne : père, mère », mais aussi : « Daron, daronne : patron, patronne ». Ainsi, le « maître de maison » a totalement disparu et s’est rangé derrière le terme paternel et la figure d’autorité du patron. Les autres définitions que nous avons évoquées, comme le « petit château », le « vieillard fin et rusé », le « préfet » et le « tenancier de cabaret ou de maison close » ont totalement disparu.

Jeux, musique, mode... Le mot « daron » est répandu

Il est également possible d’entendre le mot « daron » dans le jeu des osselets. Ce jeu qui date de l’antiquité était très populaire en Grèce antique et est aujourd’hui l’ancêtre du jeu de dés. Un jeu traditionnel d’osselets comporte généralement cinq osselets, dont l’un est reconnaissable par rapport aux autres (il peut par exemple avoir une couleur différente). C’est cet osselet particulier qui est appelé le « daron ».

Aujourd’hui, il n’est donc pas rare d’entendre des jeunes parler de leurs « darons », mais il est également possible d’entendre ce mot dans le domaine musical. Par exemple, le rappeur Nekfeu utilise le mot « daron » dès la première phrase de son morceau « Ken Kaneki », où il déclare : « Un daron pète son câble, famille en pleine syncope ». Damso parle également de son père dans sa chanson « Beautiful », avec les paroles suivantes : « Le daron voulait que je taff, 23 ans diplôme premier boulot ». Une preuve qu’aujourd’hui, l’emploi du mot « daron » est largement répandu, que ce soit dans le langage courant des jeunes comme dans les musiques qu’ils écoutent.

En plus du domaine musical, le mot « daron » est aujourd’hui employé dans des articles de magazine, dans des vidéos publiées sur Youtube et même dans la mode ! En effet, une marque de vêtements nommée « Le Daron » porte également ce mot et crée des t-shirts à son effigie. La preuve que ce terme s’est largement répandu aujourd’hui et qu’il comporte plusieurs significations, bien éloignées de toutes celles qu’il a pu avoir au fil des années.

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter