« Seum » : l'origine et la signification de ce mot

Bouton whatsapp

Vous avez sûrement déjà entendu un jeune employer le mot « seum », mais savez-vous vraiment ce que cela signifie ? Si ce n'est pas le cas, cet article va vous aider à décoder ce mot venu de l'argot, alors suivez le guide.

« J’ai trop le seum » : voilà une nouvelle expression employée par les ados et les jeunes adultes, qui se répand de plus en plus depuis quelques années. Si vous faîtes partie d’une génération plus ancienne, vous ne savez-peut-être pas ce que le mot « seum » signifie, d’autant plus que ce mot d’argot est assez nouveau et n'était pas employé avant les années 2010.

À voir aussi

Pour vous éclairer et vous aider à mieux comprendre le langage de la jeune génération, voici un article qui va vous aider. À la fin de votre lecture, vous n’aurez plus cet air d’incompréhension sur le visage quand vous entendrez cette phrase, et vous pourrez même l’employer à votre guise. Quoi de mieux que d'épater ses enfants en parlant comme eux et en leur montrant que vous n'êtes pas si démodé que vous ne le paraîssez ? Voici tout de suite quelques explications sur ce nouveau mot d'argot.

Crédit photo : Dean Drobot / Shutterstock

Quelle est l’origine du mot « seum » ?

Le mot « seum » vient du mot arabe prononcé phonétiquement « sèmm » qui signifie « venin ». Littéralement, quand on a le « seum », on a donc « la rage ». C’est à partir de là que l’expression « avoir le seum » a vu le jour. Tout comme ce terme, 250 mots arabes sont aujourd’hui rentrés dans le vocabulaire français. Parmi ces mots, on peut retrouver des termes comme « sirop », « azur », « clebs », "sah" ou encore « smala ». Aujourd'hui, on considère que plus de 400 mots français viennent de l'arabe.

« La langue arabe a toujours apporté beaucoup de richesses à la langue française : les mots kif-kif, nabab ou tant d’autres encore… C’est ce qui fait qu’on n’a pas une langue morte », a analysé Virginie Spies, sémiologue.

Si l’expression « j’ai le seum » renvoie donc au « venin » et au sentiment de « rage », le terme est quant à lui tout nouveau. En effet, cette phrase utilisée par la jeune génération s’utilise aujourd’hui dans le langage familier, et n’a jamais été employée auparavant. Si on ne peut pas situer le moment exact où le mot « seum » a été employé pour la première fois, une campagne publicitaire a largement contribué à son développement et à sa médiatisation. En effet, ce terme s’est fait connaître dans les médias en 2013, avec une publicité de la sécurité routière qui a repris cette expression dans son slogan. Cette publicité, qui mettait en garde les jeunes sur le danger de l’alcool au volant, a marqué les esprits avec la phrase « Si t’as pas de Sam, t’as le seum ».

Avec cette phrase, les créateurs de la publicité ont utilisé la ressemblance entre les mots « Sam » et « seum » pour créer un jeu de mot impactant, ce qui a fonctionné. Pour comprendre parfaitement le sens de cette publicité, il faut donc savoir ce que signifie ce slogan. Dans le domaine de la sécurité routière, le Sam est la personne qui ne boit pas d'alcool dans une soirée et qui peut conduire pour ramener tout le monde chez lui, sain et sauf. Le « seum » renvoie quant à lui à une émotion proche de la frustration, une définition que l’on aura l’occasion de détailler par la suite. Ainsi, cette campagne montre que si personne ne peut nous ramener de soirée, on est dégoûté.

C’est donc grâce à cette campagne publicitaire de la sécurité routière que le mot « seum » s'est largement répandu et a commencé à être employé par la jeune génération.

Quelle est la signification du mot « seum » ?

Le mot « seum » peut être employé uniquement comme tel, lorsque quelqu’un apprend une mauvaise nouvelle et qu’il commente cette annonce en disant simplement « Le seum… ». Dans ce cas, il est employé comme synonyme de l’expression « La loose… ». Ce mot peut également être utilisé dans la phrase « avoir le seum », qui a la même signification. Cette expression s’utilise aussi bien à l’oral qu’à l’écrit.

Selon la définition donnée par le dictionnaire Le Robert, « avoir le seum » signifie « éprouver du dépit, du ressentiment ». En effet, cette expression familière indique que l’on ressent du dégoût. Elle symbolise la frustration, la malchance et la poisse. Pour trouver des synonymes, cette phrase a la même définition que d’autres expressions plus anciennes comme « j’ai les boules », « j’ai les glandes » ou « je suis dégoûté ». Si on utilise aujourd’hui un nouveau mot pour parler de notre déception, la définition et le sentiment restent les mêmes.

Le mot « seum » peut donc renvoyer à plusieurs émotions : la déception, mais aussi la haine et la tristesse. Ces sentiments multiples varient selon la situation dans laquelle le mot est employé et dépendent du contexte. Par exemple, si vous voulez prendre le bus car vous êtes en retard mais que celui-ci vous passe sous le nez, vous pouvez employer l’expression « j’ai le seum », qui traduit votre déception ou même votre colère. Cependant, dans la phrase « Ma copine m’a trompé avec un autre homme, j’ai le seum », le mot peut cette fois-ci renvoyer à un sentiment de tristesse, de haine ou de colère.

Ainsi, pour bien comprendre quel sentiment est exprimé à travers cette phrase, il faut bien souvent connaître le contexte dans lequel elle a été utilisée.

L’emploi du mot « seum » dans le football

Si vous avez suivi la Coupe du monde de football qui a eu lieu en 2018, vous n’êtes pas sans savoir que la Belgique a perdu contre la France en finale. Face à cette défaite, plusieurs joueurs des Diables Rouges (l’équipe de football belge) ont fait part de leur mécontentement et de leur déception, et certains ont été qualifiés de « mauvais perdants ». Pour se moquer de leurs voisins et savourer encore plus leur victoire, les Français n’ont donc pas hésité à parler de la déception des Belges en employant le mot « seum ».

Pendant cet événement sportif, la phrase « avoir le seum » a donc été largement employée, et surtout sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, de nombreux internautes ont fait des jeux de mots sur la Belgique et le « seum ». Des photos, des vidéos, des montages et des parodies ont été créés pour se moquer gentiment de la défaite des Diables Rouges à la Coupe du monde. Aujourd’hui encore, quand on tape « seum » sur Twitter, on peut retrouver de nombreux tweets qui mentionnent la Belgique.

Après la compétition de football en 2018, le terme « seum » est réapparu une nouvelle fois en octobre 2021, lors de la Ligue des nations. En effet, la France et la Belgique se sont à nouveaux affrontés et malheureusement pour nos voisins frontaliers, ces derniers ont une nouvelle fois perdu. Comme ils n’ont pas pu prendre leur revanche, le mot « seum » est revenu sur la toile pour qualifier les joueurs belges, et cette expression semble maintenant leur coller à la peau. Si cette expression très populaire a largement été employée par les internautes sur internet, certains médias ont également décidé de participer à la tendance en employant également le mot « seum » pour parler de l’équipe de football belge.

Le journal sportif a utilisé le mot « seum » pour parler de la défaite de la Belgique face à la France. Crédit photo : L'Équipe

Ce fut le cas du journal « L’Équipe », qui a publié une couverture le 8 octobre 2021 où l’on peut lire « Le seum, deux fois ».

« Les circonstances du match ont permis ça. On le fait de manière légère, c’est plus un clin d’œil qu’autre chose. Pour être honnête, on savait qu’une partie de nos lecteurs ne nous comprendrait pas, alors on a fait un sous-titre explicite. C’est une manière de s’adresser à nos lecteurs de 8 à 55 ans qui sont sur les réseaux sociaux. On ne fera pas ça toutes les semaines », a expliqué Jérôme Cazadieu, le directeur de la rédaction à l’Équipe.

En plus de la publicité de la sécurité routière, l'événement de la Coupe du monde a beaucoup contribué à la popularisation de ce terme. Pour comprendre l'ampleur du phénomène pendant la compétition sportive, voici quelques tweets qui ont marqué les internautes et qui reflètent l'engouement autour de ce jeu de mot.

Vous l’aurez compris : l’emploi de ce mot renvoie à des sentiments négatifs et montre que l’on fait face à une grande déception. Dorénavant, vous pourrez mieux comprendre votre ado, ce qui vous permettra de parler avec lui en utilisant la même façon de s’exprimer. Si vous êtes plus jeune et que vous ne connaissiez pas ce mot d’argot, vous êtes donc de nouveau à jour et vous pourrez dialoguer plus facilement avec les personnes de votre âge. Exit les phrases anciennes et démodées comme « j’ai les glandes » ou « j’ai les boules ». Désormais, exprimez votre mécontentement en parlant de votre « seum », et vous serez parfaitement dans la tendance.

Découvrez les significations d'autres mots d'origine arabe comme "zouz" ou "miskine".

Bouton whatsapp