« Boomer » : l'origine et la signification de ce mot

Bouton whatsapp

Vous avez peut-être déjà entendu un jeune qualifier quelqu’un de « boomer ». Mais qu’est-ce que cela signifie ?

« Ok, boomer » est une expression qui est aujourd’hui très à la mode et employée par beaucoup de jeunes. Si le mot « boomer » existe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, il n’a plus la même signification aujourd'hui. En effet, en quelques années, l’utilisation du mot « boomer » a évolué.

À voir aussi

Comme de nombreux mots de la langue française, certains termes changent de signification au fil du temps. Alors, quelle est l’origine du mot « boomer » et pourquoi est-il à nouveau employé aujourd’hui ? Quelle est sa signification et d’où vient l’expression « ok, boomer » ? Réponse tout de suite.

L’origine de « boomer »

À l'origine, le mot « boomer » renvoie aux personnes nées après la Seconde Guerre mondiale. Crédit photo : Teacher Photo / Shutterstock

À l’origine, le mot « boomer » est utilisé pour parler de la génération des enfants nés après la guerre, entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début des années 1960. À cette période, la France connaît un véritable « baby boom » : une expression qui signifie que le nombre de naissances a explosé. Ce mot anglais a rapidement été adopté en France par les démographes tant l’événement était important. En effet, après la guerre, de nombreux couples ont profité de ce temps d’apaisement et de joie pour avoir des enfants, et le nombre de naissances a explosé.

C’est donc de l’expression « baby boom » que vient le mot « boomer ». Il s’agit des enfants qui sont nés pendant la période des trente glorieuses, et qui sont aujourd’hui âgés d’entre 55 et 75 ans.

La nouvelle signification de « boomer »

Si le mot « boomer » était utilisé dans les années 1960, il est réapparu en 2009, puis en 2019 en intégrant la culture populaire. En effet, ce mot a commencé à être employé sur les réseaux sociaux, et notamment sur TikTok par la nouvelle génération. En janvier 2019, la vidéo d’un homme âgé a circulé sur internet. On pouvait entendre l’homme parler de la nouvelle génération en déclarant : « Les milléniaux et la génération Z sont atteints du syndrome de Peter Pan, ils refusent de grandir et pensent que les idéaux utopiques qui ont bercé leur jeunesse vont d'une manière ou d'une autre se réaliser à l'âge adulte ».

Pour répondre aux propos de cet homme, le hashtag #OkBoomer a beaucoup circulé sur la toile et s’est largement répandu puisqu’il a totalisé 44,6 millions de vues sur TikTok. Cette expression a été employée par les jeunes pour se défendre suite à l’attaque diffusée dans cette vidéo à leur encontre. À cet instant, le mot « boomer » renvoie à l’âge avancé de l’homme dans la vidéo, mais aussi à ses propos qui sont condescendants envers la nouvelle génération.

Cette expression s’est peu à peu propagée par la suite. Le 1er novembre 2019, un étudiant américain a dessiné un vêtement avec l’inscription « ok, boomer » et cette création a généré plus de 25 000 dollars de ventes. Enfin, l’expression est devenue un mème sur internet, avant de se répandre encore plus.

L’expression « ok, boomer » devient mondiale

C’est le 5 novembre 2019 que l’expression « ok, boomer » s’est répandue au niveau mondial. Ce jour-là, la députée néo-zélandaise Chlöe Swarbrick s’est exprimée au Parlement à propos du réchauffement climatique. Âgée de 25 ans, la jeune femme a essayé d’alerter les membres du Parlement à propos du danger qui pèse sur l’humanité et sur la planète. Cependant, elle a été interrompue par un homme plus vieux qu’elle qui lui a coupé la parole afin de la déstabiliser. Pour se défendre, la jeune députée lui a adressé la réponse cinglante : « ok, boomer ».

Si cette expression était déjà tendance sur les réseaux sociaux, elle était encore assez méconnue de l’ancienne génération puisque de nombreux parlementaires n’ont pas su cacher leur incompréhension face à cette réponse. L’intervention de Chlöe Swarbrick a été filmée et diffusée sur internet, et c’est ainsi que l’expression « ok, boomer » est devenue un phénomène planétaire.

Aujourd’hui, cette expression ne se concentre plus uniquement sur l’âge, mais sur la façon de penser. Le terme « boomer » renvoie aux personnes qui sont réticentes au changement et qui tiennent des propos condescendants ou passés. Péjorative, cette expression employée par la nouvelle génération permet de tourner en dérision les anciennes façons de penser.

« On a emprunté ce terme à la langue anglaise. Initialement, il désigne une génération, les personnes nées après la Seconde Guerre mondiale. Désormais, il désigne davantage un état d’esprit, ceux qui ne sont pas en accord avec des idées plus récentes, plus innovantes, qui ne veulent pas faire bouger les choses », explique Auphélie Ferreira, doctorante et enseignante en linguistique à l’université Sorbonne-Nouvelle.

Cette expression souligne donc la différence entre deux générations : celle des « baby-boomers » nés entre 1946 et 1964, et celle de la jeune génération des « millennials » (nés entre 1980 et 1995) et de la génération Z (née après 1995).

« Boomer » renvoie à la façon de penser

Vous l’aurez compris : si quelqu’un vous qualifie de « boomer », il ne parle pas forcément de votre âge. Aujourd’hui, être un « boomer » signifie que l’on est incapable de s’adapter au changement et que l’on a des idées dépassées. Ce mot permet de montrer à quelqu’un qu’il a des opinions qui peuvent paraître condescendantes pour la nouvelle génération. Une façon pour les jeunes de prendre le pouvoir sur ce qu’ils jugent important et de s’assumer un peu plus.

L'expression « ok, boomer » est utilisée pour parler de quelqu'un qui a des pensées condescendantes envers la nouvelle génération. Crédit photo : Cagkan Sayin / Shutterstock

De plus, cette expression traduit un conflit entre les deux générations qui n’ont pas vécu la même jeunesse. Ceux qui sont qualifiés de « boomers » aujourd’hui sont nés pendant la période des trente glorieuses, soit un moment prospère. Aujourd’hui, les jeunes font face au chômage, à la crise sanitaire et la crise écologique, ce qui est totalement différent de ce qu’ont pu vivre les « boomers ». Cependant, ce terme ne s’adresse parfois pas toujours aux personnes plus âgées que la personne qui utilise l’expression « ok, boomer ». En effet, un jeune peut s’adresser à un autre jeune et le qualifier de « boomer » s’il juge que ses idées sont méprisantes ou s'il est en retard sur certaines choses.

Ainsi, il ne s’agit pas toujours d’une différence d’âge mais d’une divergence d’opinions. Toutes les personnes âgées ne sont donc pas forcément des « boomers » si l’on prend en compte cette nouvelle signification qui se base uniquement sur la façon de penser.

« Comme la majorité des autres mots de la langue française, ce terme a deux significations qui se superposent, il évolue en fonction du contexte dans lequel il est utilisé. Une personne de 80 ans est une boomer, au sens où elle est née après la Seconde Guerre mondiale. Mais si on entend ce terme dans son sens nouveau, il y a des personnes âgées dans l’air du temps, qui prennent part aux débats actuels. Ce n’est pas parce qu’une personne a 80 ans qu’elle ne peut pas être moderne », a expliqué Auphélie Ferreira.

L’utilisation de « boomer » dans l’écologie

Le terme de « boomer » est aujourd’hui utilisé partout, même s’il concerne principalement le domaine de l’écologie. Aujourd’hui, les « boomers » sont accusés par la nouvelle génération de n’avoir rien fait pour sauver la planète. De plus, beaucoup de jeunes considèrent que les personnes plus âgées n’accordent pas d’importance au réchauffement climatique. Cette impression de ne pas être pris au sérieux renvoie au mot « boomer » et à l’incapacité qu’ont certaines personnes à pouvoir s’adapter au changement. De nombreux jeunes, comme Greta Thumberg, ont essayé d’alerter sur le danger climatique qui pèse sur nous pour les prochaines années à venir, mais ils se heurtent souvent aux idées de personnes plus âgées, qui estiment que cette crise n’est pas si grave ou qui pensent que la réaction des jeunes est excessive.

« On les accuse d’avoir fait des mauvais choix en termes d’écologie. C’est une génération qui a mauvaise presse, elle est tenue pour responsable, mais c’est une accusation injuste, les seniors n’ont pas de responsabilité personnelle ni dans le changement climatique, ni dans le chômage ou la qualité de vie », estime Jean-François Amadieu, sociologue spécialiste des discriminations.

Chlöe Swarbrick a popularisé l'expression « ok, boomer » dans le domaine de l'écologie. Crédit photo : Phil Walter / Getty Images

L’utilisation de « boomer » est aujourd’hui controversée car ce terme pourrait devenir discriminant pour les personnes âgées, puisque cette expression négative n’est pas toujours séparée de l’âge des « boomers ».

« Ce terme donne une vision stéréotypée des baby-boomers. On associe aux personnes âgées des idées dépassées, rétrogrades, des caractéristiques négatives. A l’inverse, on associe la jeunesse à quelque chose de positif, de dynamique, analyse Jean-François Amadieu. On utilise ce terme pour dévaloriser les seniors par rapport aux plus jeunes, c’est une forme de discrimination, d’âgisme. »

Ainsi, il faut faire attention avant d’employer ce mot afin de l’utiliser à bon escient et non pas uniquement pour qualifier quelqu’un qui est plus âgé que soi, mais bien pour parler de quelqu’un qui a des opinions que l’on juge méprisantes.

Pour finir, on peut aujourd’hui retrouver le mot « boomer » dans des thématiques totalement différentes. Par exemple, dans le domaine canin, le terme « boomer » est utilisé pour parler d’un jouet pour chien. Il s’agit généralement d’un objet en caoutchouc très résistant. Dans le domaine de la sonorisation, le mot « boomer » représente un haut-parleur qui a la capacité de retranscrire les fréquences les plus graves. Enfin, on retrouve également ce mot dans les jeux vidéo, puisqu’il s’agit du nom du vaisseau spatial de Durandal dans « Marathon », ainsi que le nom d’un infecté dans « Left 4 Dead ».

Retrouvez d'autres articles expliquant les significations et origines des mots de la nouvelle génération, comme "narvalo", "moula" ou "pelo". 

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter