«Mashallah» : Origine et significations de ce mot

Bouton whatsapp

L’expression arabe « Mashallah », couramment utilisée par les Arabes et musulmans pratiquants, a fait sa place dans la culture populaire française. Savez-vous réellement l’utiliser ?

À voir aussi

Vous avez déjà entendu « Tu es trop belle, Mashallah ! », mais vous n’avez pas compris ou pas su quoi répondre ? Pas de panique ! Nous décryptons pour vous l’expression arabe « Mashallah ». Ce zoom s’inscrit dans la longue série des expressions de la génération Z proposée par la rédaction de Démotivateur.

« Mashallah » est une des expressions les plus répandues. Tirée de l’arabe, elle fait partie d’un groupe d’interjections faisant référence à Dieu, couramment employées en français. On y trouve les mots « Wallah », « Hamdoullah » ou encore « Inchallah ». Le plus souvent, l’expression « Mashallah » est utilisée en français par les personnes musulmanes, qu’elles parlent arabe ou non.

Les significations de l’expression « Mashallah »

Le terme « Mashallah » est une expression arabe signifiant « ce qu’Allah a voulu » (Allah signifiant Dieu en arabe). Selon son utilisation et son contexte, « Mashallah » peut avoir plusieurs sens. Généralement, on utilise « Mashallah » en signe de félicitations. Par exemple, vous pouvez employer l’expression pour présenter vos félicitations à des mariés, aux jeunes parents ou à un jeune diplômé.

Selon le contexte, "Mashallah" peut exprimer l’admiration d’un fait religieux qui nous plaît. Le mot peut être aussi employé pour souligner l’admiration ou attester la beauté d’une personne, d’un objet ou d’un phénomène. Aujourd’hui, le mot est surtout utilisé pour souligner la beauté. Il est parfois considéré comme le synonyme de « trop beau » !

Que répondre à « Mashallah » ? C’est peut-être une question que vous vous êtes posée. Aucune réponse spécifique n’est attendue. Il suffit d’être poli : répondre « merci » et accepter que cette tierce personne vous témoigne son admiration ou ses félicitations suffiront amplement.

L’origine du mot « Mashallah »

À l’origine, « Mashallah » (originaire de l’arabe : ما شاء الله / mā šāʾAllāh : « Dieu l’a voulu »), était employé par les croyants pour remercier Allah qui a donné les bienfaits devant lesquels les croyants sont admiratifs. Cette expression exprime alors la toute-puissance du créateur, dans le but d’espérer que ces bienfaits demeurent éternels et de rendre grâce à Allah.

Livre ancien d'écriture arabe. Crédit : IStock

Étymologiquement, si on traduit le terme en arabe littéraire, il se découpe en trois parties :

  • Ma signifie « ce que »
  • Sha est traduit par « a voulu » (verbe vouloir à l’infinitif)
  • Allah rappelle le nom du Créateur, Allah

Ce mot est très répandu dans les conversations par les musulmans. Finalement, les personnes qui utilisent l’expression arabe se rappellent que c’est parce qu’Allah a voulu (« Mashallah ») que la chose en question a eu lieu.

Prononciation et écriture de « Mashallah »

L’orthographe du mot « Mashallah » n’est pas arrêtée. Même si l’écriture « Mashallah » reste la plus répandue, il existe différentes façons de l’écrire.

  • Ma sha Allah
  • Machallah
  • Mashallah
  • Ma cha Allah
  • Mash’Allah
  • Mashaallah
  • Mashalah

Au final, le plus important c’est la phonétique. Peu importe comment vous l’écrivez. Chacun l’écrit comme bon lui semble. En revanche, attention à ne pas l’écrire d’une façon qui modifie complètement son sens de base car vous risquerez de ne plus vous faire comprendre.

Si l’écriture de l’expression n’est pas fixée, la prononciation quant à elle risque de faire sourciller votre interlocuteur si vous vous trompez. Pour ne pas tomber dans l’erreur, il faut accentuer les deux premières syllabes : prononcez « Maa » et « Chaa ». C’est ce qu’on appelle faire une prolongation. Si vous n’appliquez pas la prolongation sur les deux premières syllabes, tout le sens de l’expression est modifié. En effet, on obtiendrait « Allah a marché », car le verbe « macha » signifie « marcher » en arabe, d’où l’importance de la prolongation des syllabes.

Dire « Mashallah » protège-t-il vraiment du mauvais œil ?

De l’admiration à la jalousie, il n’y a qu’un pas. Du mois, c’est ce que laisse entendre l’expression « Mashallah ». Certains estiment que faire un compliment ou témoigner son admiration à une tierce personne sans dire « Mashallah » est un signe de jalousie ou d’envie malsaine. Cela pourrait même causer du tort à la personne qui reçoit le compliment.

Véritable tendance sur les réseaux sociaux, des personnes s’amusent à créer des mèmes avec pour légende « When we don’t say ‘’Mashallah’ » (en français, « Quand on ne dit pas « mashallah »»). Grâce à l’humour, ces photos ironisent et tournent en dérision la malchance des gens. On peut y voir des photos de stars du cinéma à 20 ans, jeunes et beaux, et une autre 30 ans plus tard.

Fous rires garantis !

Dire « Mashallah » contre le mauvais œil n’est donc pas avéré, et même les savants ne sont pas d’accord sur le sujet. Certains pensent que c’est exactement l’expression à employer lorsqu’ils souhaitent éviter le mauvais œil, d’autres n’y croient pas et estiment qu’il faut préférer l’invocation de la baraka en disant « barakallhou fik » (« Que la bénédiction d’Allah soit sur toi »).

L’expression « Mashallah » dans la culture populaire

Depuis plusieurs années, de nombreuses expressions arabes se sont invitées dans la culture populaire française. Que ce soit dans le sport, la musique ou sur les réseaux sociaux, des nouveaux mots font leur apparition et les jeunes regorgent de nouvelles expressions.

Il fut un temps où pour entendre des expressions arabes il fallait surprendre une conversation entre musulmans ou Arabes. Aujourd’hui, les expressions arabes se vulgarisent dans la langue française et il n’est pas rare de les entendre dans des musiques de rap, dans la rue ou de les lire sur les réseaux sociaux. Comme beaucoup d’autres expressions arabes, « Mashallah » a fait sa place dans la culture musicale. Récemment, en 2020, la célèbre chanteuse pop Aya Nakamura a sorti une chanson intitulée « Nirvana », dans laquelle elle chante à plusieurs reprises l’expression « Mashallah ».

En voici un extrait : 

« T’es pas comme les autres, Masha ‘Allah

Tu penses à moi, c'est très bien

J't'ai dans la peau, mince alors

On fait le tour du monde, Masha ‘Allah (Masha ‘Allah)

T'es pas comme les autres, Masha ‘Allah

Tu penses à moi, c'est très bien

J't'ai dans la peau, mince alors,

Masha ‘Allah, mon prince charmant c'est le nirvana (nirvana)

Mince alors, toi et moi, c'est le nirvana

Masha ‘Allah, mon prince charmant c'est le nirvana

Mince alors, toi et moi, c'est le nirvana »

Quelques années auparavant, en 2017, la rappeuse Nicki Minaj utilise l’expression sur le remix de Plain Jane d’A$AP Ferg : 

«Ride with Minaj, mmh Mashallah

Check in with me, then do your job

Queen is the name, Rafaello did the chain

This is Monse, Patty Plain Jane »

En français

« Roule avec Minaj, mmh Mash’Allah

Contacte-moi, puis fais ton travail

On me nomme la Reine, Rafaello a fait ma chaîne

Je porte du Monse, une bonne vieille Rollex »

Maintenant que l’expression « Mashallah » n’a plus de secret pour vous, vous pouvez retrouver d’autres articles de la rédaction expliquant les termes « Bismillah », « Crari » ou « Sah », et bien d’autres encore.

Bouton whatsapp