Ejaculation précoce : les causes et les solutions pour le traiter

L’éjaculation précoce touche 1 homme sur 3 et représente le trouble sexuel masculin le plus fréquent. C'est quoi ? Quelles sont les causes ? Les solutions ?

L’éjaculation précoce constitue un trouble sexuel masculin qui peut toucher un homme à n’importe quel âge, jeune ou moins jeune. Près d’un tiers des hommes (environ 30%) sont concernés au cours de leur vie par cette dysfonction sexuelle.

À voir aussi

Ejaculation précoce : un trouble tabou et parfois mal interprété

Des chiffres qui seraient en-deçà de la réalité, tant il est difficile d’en parler pour les hommes qui en souffrent, que ce soit auprès d'un médecin, de leur partenaire (homme ou femme), ou d'un sexologue. Pour cause : éjaculer trop vite est un trouble sexuel souvent vécu comme quelque chose de tabou voire honteux. Pour preuve : seuls 36% des hommes ont déjà osé aborder leur problème d’éjaculation précoce avec leur partenaire, d’après une enquête ifop pour Charles.co réalisée en 2019.

Cette incapacité à contrôler son éjaculation serait pourtant un phénomène très répandu, dixit ce sondage : "71% des hommes sexuellement actifs reconnaissent avoir éjaculé trop rapidement lors d’un [rapport sexuel] au cours des douze derniers mois». Autre raison qui explique la difficulté à quantifier les troubles de l'éjaculation précoce : la perception des hommes d’une éjaculation rapide ou prématurée est parfois confondue à tort avec l’éjaculation précoce au sens médical du terme.

L'éjaculation précoce est un sujet difficile à aborder avec sa partenaire. Crédit : Shutterstock

Ejaculation précoce : définition

Si l’éjaculation précoce est une dysfonction sexuelle qu’on définit généralement par le fait d’éjaculer trop tôt, trois critères sont retenus pour poser le diagnostic et repérer les symptômes, selon l’International Society for Sexual Medicine (ISSM) :

1.La durée entre la pénétration et l'éjaculation

La période dite de latence lors du rapport sexuel est plus courte que souhaitée. On distingue deux cas de figure :

  • Soit l’homme éjacule et a (presque) toujours éjaculé au cours de sa vie (depuis ses premières expériences sexuelles), en 1 minute ou moins après la pénétration. On parle alors d’éjaculation dite primaire ou permanente.
  • Soit l’éjaculation précoce est apparue brutalement ou progressivement au cours de sa vie après des expériences sexuelles satisfaisantes. Et l’homme éjacule toujours ou presque 3 minutes après la pénétration (alors que le temps de latence moyen est estimé entre 5 et 7 minutes). On parle ici d’éjaculation précoce acquise ou secondaire.

Comment gérer une éjaculation précoce ? / Crédit : Unsplash

2.Le contrôle de l'éjaculation

Les hommes se sentent incapables de se retenir ou de contrôler leur éjaculation au cours d’un rapport sexuel.

3.L’impact psychologique de cette perte de contrôle de leur éjaculation

Les hommes se sentent accablés et désemparés par le fait d'éjaculer trop vite. Ce trouble sexuel engendre un mal-être qui affecte la vie personnelle. Parmi les sentiments négatifs ressentis : stress quotidien et anxiété pendant les rapports sexuels, perte de la confiance en soi et dans sa sexualité, détresse personnelle, insatisfaction sexuelle, perte de l’excitation sexuelle, évitement de tout contact sexuel, dépression.

Ejaculation précoce : un impact possible sur la relation de couple

Quand il survient, le trouble peut avoir des conséquences négatives qui perturbent l’équilibre personnel et fragilisent l’équilibre du couple, en l’absence de communication avec le/la partenaire. Difficultés à communiquer, réduction des rapports sexuels… Dans certains cas l’incompréhension entre les partenaires peut aller jusqu’à la rupture. "30% des femmes ayant déjà eu une relation avec un éjaculateur précoce déclarent avoir mis fin à une relation pour cette raison", relèvent les auteurs de l’enquête ifop. Un problème que les hommes sont, semble-t-il, peu enclins à reconnaître de leur côté : "seuls 15% des hommes ayant eu ce type de problèmes estiment qu’une de leur partenaire a déjà rompu avec eux à cause de cela".

Ejaculation précoce : les causes de cette dysfonction sexuelle

Difficile de connaître exactement les raisons sous-jacentes à ce trouble sexuel. Plusieurs pistes sont évoquées par l’ISSM, parmi lesquelles :

  • Des facteurs psychologiques comme le stress et l’anxiété
  • Des problèmes de santé comme la prostatite (inflammation de la prostate), la dysfonction érectile (l’homme se dépêche d’éjaculer par peur de perdre son érection), l’hyperthyroïdie (plus rarement).
  • Des facteurs d’ordre génétique
  • Un déséquilibre chimique ou des changements de sensibilité des récepteurs dans le cerveau chez certains hommes.

Ejaculation précoce : les solutions pour éjaculer moins vite

Comment réussir à résoudre ce problème sexuel, potentiellement conflictuel au sein du couple, et retrouver une sexualité épanouie ? Interrogés sur ce point, les hommes concernés par l’éjaculation précoce affirment s’orienter vers différentes méthodes, avec plus ou moins de succès. L’étude ifop pour Charles.co égrène les techniques évoquées par les hommes souffrant de ce trouble sexuel pour "jouer les prolongations" :

  • Se retirer du sexe de son/sa partenaire (79% des hommes souffrant d'éjaculation précoce l'ont déjà fait).
  • Se concentrer et imaginer pendant le apport sexuel des choses qui calment l’excitation masculine (66%).
  • Adopter des positions sexuelles qui font baisser l’excitation (52%).
  • Porter un préservatif (pour diminuer la sensibilité du pénis (40%).
  • Pratiquer la pression du pénis (technique du «squeeze» en appuyant le pouce sur le frein du pénis pour étrangler le gland (22%).
  • Pratiquer des exercices de respiration par le ventre (21%).

Consulter pour mieux traiter l'éjaculation précoce / Crédit : Pexels

Autres traitements possibles, la piste thérapeutique avec le recours aux médicaments : soit avec la prise de dapoxétine (un médicament qui retarde le moment de l’éjaculation) soit avec la prise d'anesthésiants locaux (crème anesthésiante). Bien que plus efficace, cette voie médicamenteuse s'avère moins suivie par les patients pour lesquelles l'éjaculation précoce a été diagnostiquée.


Enfin, le suivi par un sexologue représente une autre piste de traitement intéressante pour prendre en charge les causes psychologiques liées à l’éjaculation précoce. Le médecin sexologue peut mettre en place une thérapie en donner des outils pour apprendre au patient par exemple à gérer son stress sexuel, à retrouver sa confiance sexuelle ou encore à s’affranchir du diktat de la performance.

Sources :
-International Society for Sexual Medicine (ISSM) 
-Association française d’urologie 
-Etude ifop pour Charles.co réalisée en 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1 957 hommes.