Êtes-vous sapiophile ? Les 10 signes qui le prouvent

Êtes-vous sapiophile ? Et surtout qu’est-ce que ça veut bien vouloir dire enfin ? Savez-vous comment le reconnaître chez vous et les autres ? Décryptage.

Ces derniers temps, de nombreuses personnes redécouvrent la langue française et la joie de pouvoir définir chaque chose par un mot unique. Un mot pour les gouverner tous pour ceux qui ont la référence. Pantophilie, Trichophilie, Sapiosexuel, on ne s’y retrouve plus dans toutes ces multiples manières d’exprimer et de catégoriser le désir amoureux. Pour toi public adorée, Démotivateur a décidé de revenir sur une des catégories les plus sujettes à débat, à savoir : La Sapiophilie. L’êtes-vous ? 

À voir aussi

Le cœur et la raison

Aaaah l’amour. Quel merveilleux sentiment n’est-ce pas ? Quand vous commencez à palpiter rien qu’à l’évocation de son prénom, le ou la voir au loin suffit à faire que votre petit cœur bat la chamade comme un batteur de death metal sous ecstasy oui oui on connaît. Cependant, si nous avons quasiment tous ces formes d’expressions sentimentales qui nous traversent à la fois le cœur et le corps, notre désir et notre amour ne se fixe évidemment pas sur les mêmes personnes et pas pour les mêmes raisons. Et heureusement d’ailleurs ! Sinon en amour comme en sexualité on s’ennuierait.

La sapiophilie et vous

Certains sont davantage attirés par un visage, d’autre part des cheveux, par une voix, par une expression. Mais certains sont plus attirés non pas par une caractéristique physique mais par une mentalité, un certain esprit. Mais alors comment savoir si je suis ou si mon partenaire est sapiophile ? Cette notion qui nous intéresse tant aujourd’hui. Et bien, si en amour, vous ne faites pas attention au physique, c’est peut-être le cas…

La sapiophilie qu'es-ce que c'est ? / Crédit : Unsplash

Êtes-vous sapiophile ?

Et si vous étiez sapiophile / sapiosexuel ? Si vous êtes excité par l'intelligence au point de n'apporter aucune attention au physique d’autrui, c’est peut-être le cas. Mais alors comment est-ce possible ? Comment comprendre un désir charnel qui ne se base pas sur une attirance physique et qui ne se base pas non plus sur une forme de beauté ? Focus sur la sapiophilie / sapiosexualité, une orientation pas si élitiste qu’il n’y paraît.

Intelligence et attirance physique

Le saviez-vous ? En août 2019, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa, accordait une interview au Journal du Dimanche. Elle y expliquait dans ce long entretien être sapiophile, ou sapiosexuelle. Ainsi elle ne serait attirée que par les personnes intelligentes… Un terme qui s’ajoute à toute la pluralité des orientations sexuelles, mais qui semble difficile à identifier. En effet, comment peut-on définir l’intelligence ? Par la culture générale d’une personne ? Par le Q.I ? Cette notion quelque peu flottante servant à définir à l’aide d’un chiffre le niveau d’intelligence ? La sapiophilie serait-elle alors un truc d’intello élitiste ? Histoire d’éviter les étiquettes et les idées reçues, quelques explications s’imposent tout de même.

Sapiophile : Qu’est-ce dont ?

Tout d’abord, une définition. Selon notre ami de toujours Wikipedia : La Sapiophilie est un nom commun, dont le féminin et le masculin sont identiques. C’est un néologisme qui prend pour base le dérivé du latin « Sapio » auquel se rajoute le suffixe « Phile ». Ce qui signifie donc littéralement : Attirance pour le savoir. Quelque chose comme ça. Homo sapiens sapiens ça vous dit quelque chose ? À l’origine, popularisés durant les années quatre-vingt-dix, les termes « sapiosexuel » et « sapiophilie » sont des néologismes formés avec le mot « sapiens », qui vient du latin signifiant « intelligence. »

Les réseaux sociaux et les sites de rencontre ont aussi permis de répertorier la sapiosexualité comme une orientation sexuelle à part entière. En 2014, l’application de rencontre OKCupid a ainsi fait figurer la sapiophilie dans sa liste d’orientation sexuelle. On y retrouve également tout un tas de catégorie regroupant au choix, le panromantisme, la pansexualité et bien d’autres encore.

La sapiophilie, la culture et l'esprit / Crédit : Unsplash

Être sapiophile : la culture et l’esprit d’abord ?

Pour revenir à notre Sapiosexualité, le terme fleure bon les jolis mots sur la beauté intérieure et tout un tas de discours sur le fait que la beauté est invisible pour l’œil. « L’essentiel est invisible pour les yeux » nous dit-on dans le Petit Prince, et bien la sapiosexualité en a fait son point d’orgue. Mais l’intelligence, ou ce que nous percevons comme tel et qui peut être bien différente en fonction de telle ou telle personne, déjà en fonction de si l’on se trouve être un homme ou une femme, ne fait-elle pas déjà partit de nos critères de sélection sentimentaux ?

Un peu étrange de binarisé le débat entre apparence et beauté intérieur non ? Pourtant il y a bien des individus, aussi bien hommes que femmes qui se pensent et se vivent tel qu’elle. Comme des personnes attirées sexuellement par des personnes intelligentes et ou surdoués. Par l’esprit. L’intellect. Par la conversation faites pour apprendre et pour faire marcher son cerveau.

Être sapiosexuel : Les critiques

Les détracteurs de la sapiosexualité avanceront en revanche que cette dernière sert surtout à reproduire des schémas historiques de discrimination. Bim, ça commence fort. L’intelligence, disent-ils, est trop souvent confondue avec l’éducation – académique on s’entend – et cette éducation défavorise de façon systémique les personnes racisées, neuroatypiques, les femmes, bref, toutes les personnes qui n’ont pas le privilège d’être un homme blanc ayant eu une éducation légitimée par la société. Une éducation bourgeoise pourrait-on dire. On en viendrait alors, par le biais de la sexualité, à reproduire des schémas de domination ou se joue des inégalités en termes de capital social, culturel et symbolique. La reproduction de Bourdieu n’aura jamais aussi bien porté son nom.

Culture et reproduction

Donc, si vous vous allumez sexuellement avec votre partenaire en citant Michel Foucault ou Gilles Deleuze, vous reproduisez inconsciemment des relations de pouvoir qui discriminent contre une large part de la société (ce qui est particulièrement ironique considérant les auteurs cités dans cet exemple).

La sapiophilie et l'intellectualisme / Crédit : Unsplash

Les sapiosexuels et l’intellectualisme

Selon Claire Alquier, sexologue citée dans aufeminin, « La sapiosexualité, c’est le fait d’être sexuellement ou sentimentalement attiré par des personnes qu’on va considérer comme intelligentes ou instruites. Par ce terme, on exprime une préférence sexuelle pour ce qu’on identifie par de l’intelligence. C’est un facteur d'excitation. » Claire Alquier confirme plus loin que l’intellectualisme est donc un critère érotique pour les sapiosexuels. D’ailleurs, bien souvent, il est tout aussi puissant que la beauté, voire plus : « Généralement, les personnes qui sont sapiosexuelles vont dire qu’elles ne portent pas d’attention à l’attirance physique, au genre, au statut social ou à l’âge d’un individu. Cela a peu ou pas d’importance ou d’impact. En revanche, ce qui compte, c’est ce que la personne sapiosexuelle va identifier de l’intelligence chez ses partenaires potentiels », ajoute-t-elle.

Être sapiosexuel : j’appelle ça la France madame

Si cette personne répond aux attentes, c’est parti pour une folle partie de jambes en l’air tout en écoutant une conférence de Laurent Mucchielli ou de Barbara Stiegler. Cela marche aussi si vous êtes gauchophile mais remplacez par Lénine et Louise Michel ça fera bien l’affaire. Vous avez déjà fait l’amour dans une bibliothèque ? C’est peut-être un signe… Cette attention aiguë pour l’intelligence, certains la voient d’un mauvais œil. Dans un article du New York Times, publié en août 2019, en réaction au coming out sapiosexuel de Marlène Schiappa, la journaliste Hilary Rose n’a pas mâché ses mots. Selon elle, « cela montre à quel point les Français peuvent être pédants », avec leur « propension à tout intellectualiser. » En même temps à côté des États-Unis il n’y a pas grand-chose qui ne paraît pas intelligent. On plaisant bien sûr ! Un peu d’humour !

Sapio = Intelligence ?

Pour Claire Alquier, il faut pourtant mesurer ces propos : « Je suis convaincue que parmi les personnes qui se disent sapiosexuelles, toutes n’ont pas le même critère de niveau d’intelligence face à leurs partenaires potentiels », nous explique-t-elle en défendant des critères d’intelligence subjectifs et propres à chacun et chacune. « Après tout pourquoi pas ? On peut aussi bien être excité par un objet, des parties du corps, des scénarios… », nous explique la sexologue avant d’alerter : « En revanche, ce qui peut être problématique, c’est d’exposer sa sapiosexualité au risque que l’autre ne se sente pas intelligent, et donc pas attirant. À partir du moment où on évite cela, j'ai envie de dire qu’on peut avoir tous les critères qui nous réjouissent. »

De la conversation de l’humour, et de l’esprit que diantre !

L'intelligence et la sapiophilie, le lien / Crédit : Unsplash

Mais ne vous inquiétez pas ! Nul besoin donc d’avoir un bac + 10 pour séduire une personne sapiosexuelle. Loin de là. Car, toujours selon Claire Alquier, les critères d’intelligence ne sont pas forcément figés : « Chaque personne s’identifiant comme sapiosexuelle a une manière différente de le vivre. Parfois, il peut s’agir d’études, mais aussi de mode de vie, de choix ou d’expériences traversées par les potentiels partenaires qui vont être qualifiées comme intelligentes. L’intelligence, encore une fois, est subjective. » En effet, il ne faut pas penser « intelligence » comme on penserait au Q.I. Cela inclut également un type d’intelligence sociale ce qui inclut aussi de l’empathie, de l’écoute voir de la pitié également. Dans le bon sens du terme bien sûr.

Étude sur la sapiophilie

Une étude effectuée en 2017 à l’Université de Western Australia va justement dans ce sens. Elle montre qu’être sapiosexuel ne signifie pas qu’on a la prétention de détecter l’intelligence chez autrui. Par ailleurs, en interrogeant 383 étudiants, hommes et femmes, âgés de 18 à 35 ans, les chercheurs ont conclu que les personnes qui se disaient attirées avant tout par l’intelligence n’avaient pas forcément un QI très élevé. Très pratique cette étude n’est-ce pas ? Mais du coup dans tout ça, comment sait-on si l’on est réellement sapiosexuelle ou pas ? La réponse dans cette section :

Les 10 traits qui prouvent que vous êtes bien sapiosexuelle.

1. Être sapiophile, c’est lorsque l’intelligence et les conversations théoriques vous inspirent et vous excitent.

Les sapiophiles sont attirés par les traits physiques et caractériels, mais ce qui les excite vraiment, c’est ce que l’autre cache au plus profond de soi : l’intelligence. Pour la plupart des gens, cette qualité est une parmi tant d’autres qu’ils recherchent dans un ou une partenaire potentiel, les sapiosexuels eux la considèrent comme primordiale, voire exclusive parfois. Il y a différents degrés dans la sapiosexualité bien sûr.

2. L’attraction physique est importante, mais les discussions sont meilleures.

Bien sûr, pour être dans une relation amoureuse, vous devez être attiré par le physique de l’autre. Mais, si votre partenaire n’est qu’un beau visage, vous allez vite vous ennuyer.

3. L’éducation scolaire n’a aucune importance pour vous.

Lorsque vous cherchez votre âme sœur, l’intelligence est votre priorité et vous savez qu’une éducation scolaire ne signifie pas forcément que la personne qui vous intéresse est brillante. La sapiophilie a donc au moins le mérite de déconstruire non seulement les canons de la beauté physique mais également la notion d’intelligence en tant que tel.

4. Plus vous apprenez à connaître quelqu’un, plus vous êtes attiré par lui ou par elle.

En tant que sapiophile, vous avez en effet besoin de temps. Vous ne tombez pas amoureux ou amoureuse au premier regard. Mais, cela vous permet de déceler le diamant caché : cette personne n’est peut-être pas la première à avoir attiré votre regard, mais plus vous discutez avec elle, plus elle vous semble intéressante et excitante.

Comment savoir si on est sapiophile ? / Crédit : Unsplash

5. En tant que sapiophile, vous aimez les débats.

Si quelqu’un se met à débattre avec vous, vous allez instinctivement être attiré par lui ou elle, à un niveau émotionnel et physique.

6. Vous aimez écouter les autres

Vous aimez lorsque quelqu’un est capable de vous enseigner quelque chose. Pour cette raison, vous avez perfectionné vos compétences d’écoute.

7. Une mauvaise grammaire vous rebute

Certes, l’éducation scolaire ne signifie rien pour vous en tant que sapiophile, mais si la personne qui vous attire est illettrée, il va y avoir un problème. Ne soyez pas trop dure tout de même !

8. Vous mettez l’humilité au premier plan

À quoi ça sert d’avoir des connaissances et d’avoir eu d’excellentes notes à l’école si elle n’est pas capable de partager son savoir et d’aider les autres à s’améliorer ? Élémentaire mon cher Watson ! C’est ici qu’on voit que cette attirance sexuelle qu’est la sapiophilie se base sur le savoir certes. Mais aussi sur une forme d’intelligence sociale !

La sapiophilie et aimer les livres / Crédit : Unsplash

9. Vous avez besoin de quelqu’un qui vous écoute vraiment

Une autre façon de savoir si vous êtes sapiophile est le fait que vous ayez besoin d’une personne qui vous écoute réellement, pas seulement quelqu’un qui entend ce que vous dites.

10. Vous cherchez à apprendre continuellement

Vous aimez vous éduquer et découvrir de nouvelles choses. Par conséquent, si la personne qui vous intéresse ne partage pas ces mêmes intérêts, votre relation n’a pas d’avenir.