Pourquoi les tronçonneuses ont-elles été inventées ?

Il y a des objets de la vie quotidienne dont on aimerait bien connaître leur histoire. Aujourd’hui on va s’intéresser aux tronçonneuses. Pourquoi les tronçonneuses ont-elles été inventées ?

Avis à tous les bricoleurs professionnels et ceux du dimanche. Vous devez certainement avoir tous, ou pratiquement tous, une tronçonneuse dans votre garage ou votre jardin. Mais connaissez-vous son histoire ? Ne cherchez pas plus loin, toutes les choses à savoir sur cette fameuse machine à moteur sont dans cet article. Et vous risquez d’être surpris en découvrant son histoire.

À voir aussi

La tronçonneuse autrefois utilisée pour les accouchements

Et oui, aussi bizarre que cela puisse paraître, la tronçonneuse n’a pas été inventée pour couper du bois. À l’origine, elle a été inventée au XVIème siècle pour aider les médecins à accoucher les femmes enceintes. Ces derniers tentaient de sauver les bébés des patientes souffrant de complications lors de l’accouchement. À cette époque, les risques de décès des femmes enceintes et des nourrissons étaient très élevés. La césarienne n’existait pas du tout, en raison du risque d’infection élevé. Les médecins devaient donc recourir à des techniques médicales plutôt barbares.

En 1597, la symphysiotomie est popularisée pour les accouchements. D’après la définition du CNRTL, Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, il s’agit de “la section de la symphyse pubienne permettant d’élargir le bassin en vue de faciliter l’accouchement”. Selon la définition du terme dans le "Larousse", “la symphysiotomie donne des résultats avantageux lorsque les diamètres transverses de l’excavation pelvienne ou du détroit inférieur sont rétrécis”.

La tronçonneuse, un outil médical ?

Une façon assez douloureuse d’agrandir le diamètre pelvien de la femme pour permettre le passage du bébé. Cette pratique sera utilisée pendant près de 300 ans, à l’aide d’un simple couteau. Comme on peut l’imaginer, cela prenait du temps et était extrêmement douloureux pour la femme enceinte. Pourtant, cette pratique chirurgicale était considérée comme l’une des plus sûres au XVIIIème siècle.

Dansles années 1780, deux médecins écossais, John Aitken et James Jeffray, ont créé un nouvel outil pour améliorer cette pratique médicale. Ils mettent au point une chaîne mécanique composée de dents crantées qui s’actionne manuellement avec une poignée en ivoire à chaque extrémité. Insérée dans le bassin de la femme, cette tronçonneuse gynécologique s’enroulait autour de l’os pubien et le médecin effectuait un mouvement de va-et-vient pour le couper. L’outil permettait une coupe plus précise et surtout plus régulière.

Représentation du bassin et des différents os qui le composent - © Wiki Creative Commons

Des tronçonneuses qui ont évolué avec le temps

En 1830le médecin et orthopédiste allemand Bernhard Heine décide d’améliorer ce dispositif médical. Il invente une scie à os, appelée ostéotome. La chaîne s'actionne alors par une manivelle et s’enroule autour d’une lame de guidage. Cela permettait de tourner sans fin. Cette modernisation permettait au praticien de positionner l’outil avec précision et de couper l’os pubien de manière nette et rapide.

Fort de son succès et de son efficacité, son prototype se développe en masse dans le milieu médical et il est également utilisé pour réaliser d’autres opérations chirurgicales et dissections. Alors même que l’anesthésie commence à se populariser, l’utilisation de l’ostéotome continue d’être récurrente de par son efficacité prouvée.

À la fin du XIXème siècle, la symphysiotomie cède petit à petit sa place à la césarienne sous anesthésie générale. Une pratique chirurgicale nouvelle qui entraîne moins de complications sur le long terme, à l’inverse de la symphysiotomie. Un changement qui arrive au moment où les conditions d’hygiène s’améliorent dans les hôpitaux.

L'ostéotome, première tronçonneuse pour les accouchements - © Wiki Creative Commons, Sabine Salfer, Orthopädische Universitätsklinik Frankfurt

Aujourd'hui, un outil du jardin pour couper du bois

Délaissé par la médecine, un bûcheron américain de San Francisco découvre le potentiel de cet outil pour l’abattage des arbres, en particulier les séquoias géants. En 1905, il décide d’adapter l’ostéotome de Bernhard Heine et dépose le brevet de la “scie à chaîne sans fin”. Depuis, la tronçonneuse est reprise par plusieurs ingénieurs qui vont en proposer des versions plus modernisées. Ainsi, la première scie thermique à chaîne droite apparaît en 1910 quand le modèle électrique suit dans les années 1920.

Cependant, l’origine sur l’invention de la tronçonneuse de jardin fait encore débat. De nombreux inventeurs s’octroient le titre de créateur originel, mais seules deux personnes sont vraiment les principaux contributeurs de l’outil : Joseph Buford Cox et Andreas Stihl. Les deux hommes ont déposé un premier brevet en 1925 pour une tronçonneuse et un second brevet en 1929 pour une tronçonneuse à gasoil. Le dépôt de ces deux brevets leur permettent de créer leur propre entreprise et de produire ces dispositifs, à l’époque considérés comme une petite révolution pour les bûcherons. Ces derniers pouvaient donc abattre des arbres parfois très grands. Joseph Buford Cox lance également la tronçonneuse avec une chaîne à gouge en 1947.

Parmi les autres inventions qui méritent d’être soulignées, on peut par exemple parler de la tronçonneuse à essence lancée en 1927 par l’inventeur allemand Emile Lerp.

Une machine à moteur qui se modernise

Avec le temps, chaque modèle de tronçonneuse a apporté sa touche de modernité. Les bras et les scies des bûcherons ont été petit à petit remplacés par des équipements à moteur efficaces pour réaliser un ensemble d’opérations tels que l’abattage, l’élagage et le débitage. Aujourd’hui, la puissance et la légèreté de la tronçonneuse sont les attentes les plus recherchées par ses utilisateurs. Et on n’imagine pas qu’avant le milieu du XXème siècle, les tronçonneuses devaient être maniées par plusieurs hommes.

Les touts premiers modèles de tronçonneuse portable par un seul homme pesaient 20 kgs. En 2021, on est bien loin de ce poids assez lourd. Les machines actuellement disponibles dans nos magasins de bricolage pèsent moins de 6 kgs. De plus, il existe un modèle de machine par fonctionnalité souhaitée. Tous les bricoleurs, professionnels ou amateurs, ont donc le choix entre différents modèles de tronçonneuses : électrique, thermique, compacte, élagueuse, sans fil, ou encore sur batterie. Il en existe pour tous types de travaux !

La tronçonneuse, l'outil numéro 1 pour couper du bois - © Pexels

Le côté effrayant de la tronçonneuse popularisé par le cinéma

Aujourd’hui, la culture s’est emparée de cet outil de bricolage très prisé par les foyers. Dans le septième art, la tronçonneuse a une place centrale pour de nombreuses intrigues de films d’horreur. Cela lui donne une image terrifiante auprès des spectateurs. Parmi les films les plus connus, on peut citer : Massacre à la tronçonneuse”, “Scarface, “Evil Dead”, ou encore “Bienvenue à Zombieland”.

Avec toutes ces informations sur l’invention de la tronçonneuse, vous risquez de ne plus voir la vôtre de la même façon. En voyant toutes les modernisations existantes dans le domaine médical, on ose à peine imaginer la souffrance que cela devait être pour les femmes de l’époque qui devaient accoucher avec cet outil. Heureusement, d’autres techniques ont depuis été inventées pour stopper cette “boucherie” et permettre que les accouchements se déroulent dans de meilleures conditions.