Jardiner avec la lune : comment faire

Jardiner avec la lune consiste à analyser le calendrier lunaire pour planter, tailler ou récolter à la période idéale. On vous explique comment faire.

L'influence de la lune sur les plantes n'a jamais été démontrées. Elle a même souvent été remise en cause par les scientifiques. « Si la lune a une influence sur les performances agronomiques des plantes, elle est infinitésimale », assure Noëlle Dorion, professeure d'horticulture ornementale, co-autrice du rapport Jardiner avec la lune : mythe ou réalité ? avec Jacques Mouchotte. Oui mais voilà, « infinitésimal », ce n'est pas rien.

À voir aussi

Depuis des années, de nombreux jardiniers adeptes de la biodynamie sont persuadés de l'effet du satellite naturel de la Terre sur leurs plantations. Alors ils respectent scrupuleusement le calendrier lunaire pour savoir quand faire leurs semis, quand récolter leurs fruits ou quand planter des carottes plutôt que des radis - tout en tenant compte, évidemment, des saisons et de la météo. On vous explique tout ce qu’il faut savoir pour jardiner avec la lune. À commencer par comprendre le calendrier lunaire.

Lune croissante, lune ascendante : quelle différence?

Les phases de la lune sont les changements de l’apparence de la lune en fonction de la variation de sa surface éclairée par le soleil par rapport à sa rotation autour de la Terre, synchrone avec sa rotation sur elle-même. Plus simplement : on voit toujours la même face de la lune, mais on ne la voit entièrement que les nuits de pleine lune. Les autres soirs, elle est cachée entièrement ou partiellement dans l’ombre de la Terre.

La lunaison (ou révolution synodique) dure vingt-neuf jours et demi. Elle commence par la nouvelle lune, quand le satellite est totalement invisible. Démarre alors la phase croissante : le premier croissant (un « C » à l’envers dans le ciel), le premier quartier, la lune gibbeuse (presque pleine) puis la pleine lune. Suit la phase décroissante (la lune gibbeuse, le dernier quartier, le dernier croissant).

Les phases croissantes et décroissantes n’ont que peu d’influence sur les plantes, ce sont les lunes montantes ou descendantes qui sont déterminantes.

Jardiner avec la lune : ne pas confondre phases croissantes et décroissantes et phases ascendantes et descendantes Jardiner avec la lune : ne pas confondre phases croissantes et décroissantes et phases ascendantes et descendantes / Crédit : Unsplash

Il ne faut en effet pas confondre les phases de la lune avec les cycles de déclinaison de la lune. Il ne s’agit plus de l’éclairement du satellite de la terre mais de la position changeante dans le ciel de la lune. Le cycle draconitique dure deux jours de moins que la lunaison (vingt-sept jours et cinq heures exactement). Les treize premiers jours, la lune est de plus en plus haute dans le ciel, c’est la période où elle est dite « montante » ou « ascendante », les treize jours suivants, elle semble redescendre vers l’horizon, c’est la lune « descendante ».

Les lunaisons et les cycles de déclinaisons n’ayant pas la même durée, ils ne sont pas du tout coordonnés. Ainsi, une lune en phase croissante pourra être descendantes; une lune en phase décroissante pourra être montante, et inversement. Difficile de connaître la déclinaison de la lune simplement en l’observant, mais il suffit de consulter un calendrier lunaire pour connaître le cycle de déclinaison de la lune, qui va être déterminant pour vos activités de jardinage.

• Jardiner avec la lune : les phases ascendantes

Quand la lune est montante (et pas croissante, si vous avez bien compris), la sève des plantes remonte dans les parties aériennes des végétaux, c’est-à-dire les feuilles, les tiges et les fruits. Selon les règles de la biodynamie, c’est donc la période idéale pour semer, prélever les greffons et greffer mais aussi faire les récoltes, en fonction de la saisonnalité évidemment. C’est aussi le moment pour tondre la pelouse et de tailler les haies (qui repousseront encore plus vigoureusement).

Pour les semis, choisir les phases ascendantes de la lune / Crédit : Unsplash

• Jardiner avec la lune : les phases descendantes

Quand la lune est descendante (et pas décroissante), ce sont cette fois-ci les parties enterrées, c’est-à-dire les racines ou les légumes qui poussent sous terre, qui seront les plus irriguées par la sève. Le jardinier devra ainsi se concentrer sur le travail de la terre (fertiliser, biner, labourer), les plantations, le taillage, le bouturage, le repiquage de jeunes plants et le rempotage. C’est aussi le moment de couper le bois de chauffage, qui sèchera plus vite puisqu’il sera moins gorgé de sève.

Calendrier lunaire : des instructions précises chaque jour

En plus d’indiquer si la lune est montante ou descendante, le calendrier lunaire indique la position exacte du satellite de la Terre dans le ciel et les constellations devant lesquelles il passe. En vingt-sept jours, la lune traverse les douze constellations du zodiaque et reste deux à trois jours dans chaque, ce qui aurait une influence différente sur les plantes.

Le passage de la lune devant les signes de Terre (Taureau, Vierge et Capricorne) aurait une influence sur les racines de vos arbres, arbustes, et autres plantations de votre jardin et votre potager. En passant devant les signes d’Eau (Cancer, Scorpion et Poisson), la lune activerait les feuilles de vos plantes.

La biodynamie associe les signes d’Air (Gémeaux, Balance et Verseau) aux fleurs et les signes de Feu (Bélier, Lion, Sagittaire) aux graines et aux fruits. Ainsi, le passage de la lune déterminerait les jours racines, feuilles, fleurs et fruits du calendrier lunaire.

Jardiner avec la lune : l'influence des constellationsJardiner avec la lune : l'influence des constellations / Crédit : Unsplash

• Que faire les « jours racines » du calendrier lunaire

Les « jours racines » correspondent aux nuits où la lune traverse les constellations de signes de Terre, influençant le système radiculaire des végétaux. Au jardin, il faudra donc s’occuper des légumes à racines (comme l’ail, la betterave, la carotte, les radis, les navets, les pommes de terre, le céleri, les échalotes ou encoreles endives) et des fleurs à bulbes comme les tulipes ou les crocus (au printemps) et les dahlias ou les cannas (en été). Il s’agira de les semer, les planter, les soigner ou les récolter.

Choisir un « jours racines » pour s'occuper des carottes / Crédit : Unsplash

• Que faire les « jours fleurs » du calendrier lunaire

Quand la lune passe devant les constellations du Gémeaux, de la Balance ou du Verseau, c’est la période pour le jardinier de s’occuper des végétaux à fleurs et des légumes fleurs. Il pourra faire les semis de fleurs (comme les capucines à la fin de l’hiver ou les cosmos au printemps), les plantations de légumes comme les artichauts, les brocolis ou les choux-fleurs, le rempotage, la taille ou le bouturage des arbres et arbustes à fleurs (rosiers et rhododendrons entre autres). C’est également le moment de la récolte si la lune est ascendante.

• Que faire les « jours fruits et graines » du calendrier lunaire

Les « jours fruits et graines » correspondent au passage de la lune devant les constellations des signes de Feu (Bélier, Lion, Sagittaire). Le satellite de la Terre stimulerait en ces période les graines et les fruits. Le jardinier pourra donc se concentrer sur les semis et les plantations d’arbres fruitiers (pommiers, poiriers, citronnier, noisetier, châtaignier, etc), de plants de fruits (fraises, framboises) et de légumes-fruits (comme la tomate, la courgette, le concombre, les pois et l’aubergine). Suivant les saisons, c’est également le moment de cueillir et de récolter au potager les fruits mûrs et les légumes-fruits.

Pour récolter les citrons, opter pour un « jour fruits et graines » du calendrier lunaire / Crédit : Unsplash

• Que faire les « jours feuilles » du calendrier lunaire ?

Quand la lune est devant les constellations d’Eau, c’est la période des jours dits « feuilles ». C’est le moment de se concentrer sur les tiges et les feuilles des arbres et arbustes, donc de les tailler ou de les repiquer. C’est également le jour idéal pour tondre la pelouse et pour couper les haies. Et c’est le moment de soigner les légumes à feuilles du potager comme les salades, les choux, les épinards ou les poireaux.

• Le calendrier lunaire en pratique

Des instructions précises sont indiquées chaque jour sur le calendrier lunaire (comme celui du site Rustica) en fonction du cycle de déclinaison de la lune mais aussi des saisons. À titre d’exemple, jeudi 30 septembre 2021 est un jour fleur en lune descendante, il est donc conseillé, entre autres, de planter myosotis, bleuets, cyclamens et géraniums, tandis que vendredi 1er octobre est un jour feuille (en lune descendante toujours), journée idéale pour tondre le gazon, tailler la vigne vierge ou encore récolter les céleris et planter les choux de printemps. Et certains jours, il est recommandé de… ne rien faire.

Les éclipses solaires ou lunaires sont défavorables au jardinage / Crédit : Unsplash

Les périodes défavorables du calendrier lunaire

Les règles de la biodynamie indiquent qu’il est déconseillé de jardiner lors des nœuds lunaires (lorsque la trajectoire de la lune croise le plan écliptique de la trajectoire de la Terre autour du soleil), lors du périgée ou de l’apogée (lorsque la lune est au point le plus proche ou le plus éloigné de la Terre) et lors des éclipses qui perturberaient les plantes. C’est le moment pour le jardinier de se reposer. Un repos bien mérité.

Sources :
La lune a-t-elle une réelle influence sur les plantes
Faut-il jardiner avec la lune ?
Le calendrier lunaire