Oublier parfois le nom des ingrédients, mais toujours aimer les bouchées apéritives au fromage de chèvre !

Pour leur nouvelle campagne, France Alzheimer vous propose une recette apéritive adaptée à tous, car même si les personnes souffrantes de la maladie peuvent oublier certaines choses, le goût du partage et des bonnes choses est toujours là.

Pour les malades d'Alzheimer, cela peut parfois être difficile de cuisiner, mais le sentiment d'apprécier de bonnes choses et de partager un bon moment est toujours présent. Pour un apéritif délicieux, essayez nos bouchées au fromage de chèvre. Pour plus de gourmandise, créez une panure originale à base de noix de pécan concassées et de copeaux de lard subtilement croquants et savoureux. Vous l’aurez compris, cet apéro se veut infiniment gourmand  !

Pour réaliser la recette, suivez les étapes ci-dessous :

Bouchées au chèvre et au lard

Ingrédients :

Pour huit personnes

- 4 tranches de lard
- 250 g de fromage de chèvre frais
- 1 C A S d’ail en poudre
- 1 C A C de paprika
- 1 C A S de cheddar râpé
- 2 C A S de ciboulette
- Sel, poivre
- Une dizaine de bâtonnets de Bretzel
- 75 g noix de pécan concassées

Préparation :

1. Dans une poêle chaude, faire revenir les tranches de lard pendant 5 minutes. Une fois cuit, couper les tranches de lard en petits morceaux. Réserver.

2. Dans un saladier, disposer le fromage de chèvre, l’ail en poudre, le paprika, le fromage râpé, et la ciboulette. Saler, poivrer. À l’aide d’une fourchette, émietter la préparation et former des boules de la taille d'une noix. Disposer les boules sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Réserver au frais.

Pour la panure

3. Dans un saladier, déposer les noix de pécan concassées, les morceaux de lard et la ciboulette. Mélanger.

4. Recouvrir les boules de fromage du mélange et piquer les boules de bâtonnets de bretzel à l’image d’une sucette.

Recette imaginée par notre Cheffe Emilie Charignon.

Bon appétit  !

L'association France Alzheimer a pour objectif de casser les préjugés et les stigmatisations autour de cette maladie qui cristallise toutes les peurs liées au vieillissement. Pourtant, avec l'aide et le soutien nécessaire, il est parfaitement possible pour les concernés de continuer à rester actif et à apprécier les bonnes choses de la vie. Les personnes souffrantes de la maladie d'Alzheimer ne sont pas que "des cas médicaux", mais des êtres humains à part entière. Si vous souhaitez vous aussi aider l'association, cliquez ici

Plus d'articles