Pour que vos employés soient plus productifs, offrez-leur des pizzas (et c'est une étude qui le dit)

Par
309
Partages
imprimer

Imprimer

Il existe une multitude de représentations symboliques que l’on se fait des internets. Gifs, paresseux sur des hamacs, chatons mignons, licornes qui pètent et histoires à dormir debout, on s’éclate au pays des internets. Et la pizza, plat italien incontournable, est LA représentation internetienne par excellence. Car oui, la pizza, c’est la vie. Et personne ne vous dira le contraire.
Véritable religion pour certains, cette pâte recouverte de base tomate ou de crème fraîche, recouverte de chorizo, de mozzarella ou de champignons donne vraisemblablement le sourire. Et si on vous en parle, ce n’est pas par hasard.

Avant que la flamme éphémère de la productivité post-rentrée ne s’éteigne pour de bon avant de se muer en poussée de flémingite aiguë, on vous propose… de manger de la pizza au travail. Oui, de la PIZZA. Tout simplement. Et si on vous le dit, c’est parce qu’une étude a révélé que l’on était plus productif si notre patron nous récompensait en nous faisant livrer des pizzas à foison. Car le bonheur est dans les choses simples.

Cette étude, aussi farfelue que fascinante, a été relatée par Dan Ariely, orateur des TED Talks, chercheur spécialiste en économie comportementale à l’Université Duke, en Caroline du Nord, dans son livre Payoff : The Hidden Logic that Shapes Our Motivation. Le spécialiste a réalisé ladite étude au sein d’une usine Intel en Israël, en sélectionnant un groupe de personnes, elles-mêmes recoupées en trois groupes. Les membres du premier groupe reçoivent un mail complimentant leur travail. On promet une prime de 30$ cash au second groupe. Les personnes du dernier groupe apprennent quant à elle qu’une pizza sera livrée chez eux le soir même.
Résultat des courses : la productivité des amateurs de pizza a augmenté de 6,7%, devant les employés complimentés, dont la productivité s’est élevée à 6,6%. Enfin, les primés ont vu leur productivité augmenter de 4,7%, puis chuter de 13,2% le lendemain. Vous avez dit étonnant ?

La singularité de cette étude permet de mettre en lumière des faits intéressants, d’un point de vue sociologique. Il est en effet fascinant de constater qu’au fond, l’argent ne semble pas être la récompense la plus considérée sur un long terme dans une société capitaliste, où la possession est un signe de supériorité et d’accomplissement de soi.

Il est intéressant de relever que les employés aiment être considérés, appréciés, et voir leur travail reconnu. Il en résulte un effet stimulant : plus les employeurs motivent les troupes, plus les employés travaillent dur, et la productivité n’en est que meilleure.

Patrons, n’hésitez donc pas à complimenter vos employés lorsqu’ils le méritent : ils ne l’oublieront sans doute jamais !

Commentaires