Les Français délaissent les produits frais dans les supermarchés

1 098partages

Depuis le confinement, les français font moins souvent leurs courses au supermarché, ce qui entraîne un changement d'habitudes alimentaires.

Crédit : dotshock

Les Français changent leurs habitudes de consommation en cette période de crise, favorisant l'achat de produits de plus longue conservation tel que les pâtes et le riz comme nous le savons. Il est vrai que les produits frais périssent plus vite et les français font des réserves pour limiter au maximum leurs déplacements au supermarché.

Les produits laitiers sont mis de côté pour les marchés de niche, mais ils continuent de bien se vendre dans les grandes surfaces. Certains fruits et légumes se débrouillent bien mais « l’asperge, la fraise, souffrent énormément », déclare Laurent Grandin, président d’Interfel, l’interprofession des fruits et légumes qui indique « des produits fragiles, peu stockables ». Les autres semblent bien se porter comme la tomate par exemple, toujours autant appréciée. Il y a même des ruptures de stock dans certains magasins. Le poisson rencontre quelques difficultés de vente et la fermeture des restaurants a également diminué la demande. Habituellement le retour du printemps relance les viandes pour les barbecues et les fêtes de Pâques, mais les réunions de groupe sont interdits pendant le confinement. Mais les viandes habituelles continuent d'être vendues. Certains producteurs se trouvent très impactés par ce bouleversement d'achat.

«Il faut manger des produits frais !» lance pourtant le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume après ce fameux constat. Les supermarchés ont tenté de remettre en avant les produits frais dans leurs rayons pour éviter les pertes et encourager la consommation. «Il y a un recentrage sur les familles de produits de consommation courante, comme la pomme de terre, parce que ça se conserve et qu’on peut en faire beaucoup de choses», indique Thomas Vallenet, le directeur commercial de Ribégroupe, grossiste en fruits et légumes dans le nord de la France. Les consommateurs semblent petit à petit reprendre leurs habitudes de consommation cependant. 

Plus d'articles