Effrayant : Voici à quoi ressemblerait un supermarché si les abeilles n'existaient plus... préparez-vous à être surpris

Par
4 595
Partages
imprimer

Imprimer

Si les abeilles n’existaient plus, que resterait-il de la vie sur terre ? C’est une question sérieuse que s’est posée l’enseigne américaine Whole Foods, qui a publié une photo choc d’un supermarché où les présentoirs et les cartons de fruits et légumes sont tristement vides.  

Le temps est venu d’éveiller les consciences. Depuis quelque temps, déjà, les apiculteurs tirent la sonnette d’alarme avec fermeté et persistance. D’après les éleveurs d’abeilles, il est dans notre intérêt à tous d’interdire formellement l’utilisation de certains pesticides qui tuent les abeilles. En effet, les pollinisateurs sont en danger : en voie de disparition, l'environnement, malmené, les malmène à son tour. Et lorsque l’on sait que des colonies entières d’abeilles permettent la sauvegarde de la biodiversité dans le monde, il semblerait que le temps soit venu d’agir.

Whole Foods, une chaîne de supermarchés bio, a tenté de faire réagir le monde entier en réalisant deux photos du rayon fruits et légumes en grande surface, la première dans un monde avec des abeilles, la deuxième, sans abeilles. Et le résultat est très inquiétant.


Sur la première photo, on distingue une infinité de choix de fruits et légumes excellents pour la santé. La seconde photo montre des présentoirs vides : il n’y a presque plus rien. Sur 453 aliments, il n’en reste plus que 237. 

En mars dernier, une quinzaine d’organisations ont appelé à voter « l’interdiction totale des produits insecticides tueurs d’abeilles », lors d’un rassemblement, près de l’Assemblée Nationale, et pour cause : d’après une étude de l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Avignon (INRA), les abeilles meurent à petit feu à cause de ces pesticides. En effet, désorientées, elles ne retrouvent plus leurs ruches. Et la pollution atmosphérique n’arrange pas les choses.

Si l’inquiétude est grandissante, c’est parce que les chiffres le sont tout autant. 1/3 des produits alimentaires dépendent directement des abeilles, selon l’organisme The Xerces Society. L’INRA, quant à lui, affirme qu’il n’y aura bientôt plus de fruits, de légumes, de thé ou de café, si les abeilles sont amenées à disparaître. Une perte considérable.

Les abeilles sont en effet de plus en plus rares, leur taux de mortalité s’élève désormais à 30 % aux États-Unis. De surcroît, plus de 80 % des plantes dépendent de la pollinisation des abeilles. Sans abeilles, que serait la vie, alors ? « Les abeilles composent les parties les plus nutritionnelles de notre alimentation » affirme Eric Mader, directeur adjoint de la conservation des abeilles de la société Xerces Society. En effet, les abeilles, qui ont besoin de nectar et de pollen, viennent fertiliser ainsi les plantes en allant de fleur en fleur. Si les abeilles ne peuvent plus s’orienter, la plante ne peut plus s’auto-féconder et une grande majorité de nos aliments disparaissent.
Source : Eatlocalgrown
Commentaires