7 astuces pour manger bio moins cher !

Par
894
Partages
imprimer

Imprimer

Vous souhaitez vous mettre au bio mais vous trouvez que ça coûte bien trop cher ? Pas d’inquiétudes, on a les astuces qu’il vous manquait pour passer cette étape importante !

Si les bienfaits sur la santé du bio n’ont pas encore été entièrement prouvés, on peut au moins être sûr que les aliments bios ne sont pas mauvais pour notre corps. Mieux encore, à l’heure où les scandales alimentaires se multiplient, les aliments qui sont réellement certifiés bios semblent le dernier rempart pour éviter de se goinfrer de pesticides et pour faire un bon geste pour la planète. Par conséquent, pourquoi ne pas tous passer au bio ? La raison la plus courante est en général que les produits bios coûtent plus cher. Heureusement pour vous, on a les astuces pour rendre les produits issus de l’agriculture biologiques bien plus accessibles pour toutes les bourses. Suivez le guide !

1. Vous n’avez pas besoin d’acheter tous vos fruits et légumes bios :

Crédits : udra11

De nombreuses études réalisées depuis 2010 montrent que les fruits et légumes contenant le plus de pesticides étaient les pommes, les fraises ou encore les différentes variétés de salade comme la romaine ou la laitue. Cela s’explique simplement par le fait que ces fruits et légumes ne possèdent pas de protection suffisamment efficace face aux parasites. Ainsi, certains fruits et légumes sont moins exposés aux parasites et peuvent donc être consommés même s’ils sont issus de l’agriculture conventionnelle. Nous pouvons notamment citer les agrumes avec en tête le pamplemousse qui dispose d’une vraie carapace, les bananes, l’avocat, l’ananas, le melon ou encore les aubergines sont donc sans risques (jusqu’à preuve du contraire) pour la santé.

2. Osez acheter des produits surgelés :

Crédits : Adisa

Dénigrés depuis une bonne décennie, de nombreux experts de l’alimentation incitent les consommateurs à redevenir amis avec les produits surgelés. En effet, qu’il s’agisse de fruits, de légumes ou même d’herbes aromatiques ou de viande, ces produits sont surgelés peu de temps après leur préparation avant la distribution. Ainsi, ils conservent presque parfaitement toutes les valeurs nutritionnelles d’un produit frais. N’hésitez donc pas à acheter des produits surgelés bios de bonne qualité qui vous reviendront moins cher que de nombreux produits frais.

3. Achetez des produits de saison:

Crédits: Adisa

Cela peut sonner comme une évidence, mais une tomate bio coûtera moins cher en été qu’en hiver! Les coûts de production des fruits et légumes en serre restent encore aujourd'hui très élevés. Oui, la nature est injuste, mais en hiver on mange des pommes de terre et du poireau. Pour les amateurs, le mois de Décembre offre tout de même des carottes et de la citrouille et on attend les beaux fruits et légumes pour l'été suivant.

4. Mettez-vous au circuit court :

Crédits : Arina P Habich

Si les agriculteurs mettent beaucoup d’espoirs sur le circuit court, qui met directement en contact les artisans et les clients, ce système ne pourra pas subvenir sans le soutien des acheteurs. En plus, les systèmes déjà existants donnent beaucoup d’importance à une approche de l’alimentation plus saine et plus soucieuse de l’environnement. En revanche, à moins de vivre à proximité d’une ferme ou d’un élevage, les citadins doivent toujours acheter une quantité assez importante de produit pour que l’approche pour que cela devienne réellement intéressant.

5. Prévoyez vos achats:

Crédits: wavebreakmedia

La encore, ce conseil peut vous sembler évident mais n’hésitez pas à bien prévoir votre liste de courses et même de préparer votre menu de la semaine afin de ne pas gaspiller vos achats. Aujourd’hui encore, le gaspillage alimentaire concerne tous le monde puisqu’en France, c’est en moyenne 20kg de restes de repas, de fruits ou de légumes pourris ou de produits non déballés qui finissent chaque année à la poubelle. Par conséquent, prévoyez, cela fera du bien à votre porte-monnaie! Il existe bien des astuces pour éviter cela. Par exemple, si vous souhaitez cuisiner un plat avec des herbes aromatiques en petite quantité, achetez plutôt des herbes bios séchées et en poudre plutôt qu’une botte fraîche. Il en va de même pour vos restes qui peuvent bien souvent devenir un nouveau plat avec un peu de créativité.

6. Le poisson et les crustacés bios ne sont pas forcément meilleurs :

Crédits : Alexander Raths

Ce point-là est assez compliqué et s’applique souvent au cas par cas. Tous les poissons et crustacés bios sont issus d'élevage, c'est le compromis qui a été trouvé par les labels bios pour justifier cette appellation. En effet, les fermes aquacoles auront beau contrôler l'alimentation des poissons, ils consommeront également les microplastiques et métaux lourds qui envahissent un peu plus chaque année les grandes surfaces marines. Ainsi, une étude a prouvé récemment que le saumon bio était plus toxique que le saumon sauvage. Favorisez donc dans tous les cas le poisson frais ou, une fois encore, le poisson surgelé de qualité supérieure. N’oubliez pas en plus que la majorité des poissons vendus en grandes surfaces sont décongelés avant de vous être servis, spécialement si vous vivez loin de la côte. Lisez donc bien les étiquettes et n'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre poissonnier.

7. Achetez vos aliments secs en quantité :

Crédits : Peangdao

Pour le bio, tout comme pour l’agriculture conventionnelle, achetez vos pâtes, riz ou paquet de quinoa en grande quantité est beaucoup plus intéressant d’un point de vue financier. Si vous avez de la place, n’hésitez pas à acheter de grands sacs ou même en vrac, si vous êtes de passage dans des épiceries spécialisées.

Découvrez notre recette : Bananice split en vidéo
Bio Astuce Fruit Légume Saison Poisson
Commentaires