Le Meilleur Pâtissier Célébrités : Mercotte nous livre ses petits secrets sur cette nouvelle saison !

Bouton whatsapp

Le Meilleur Pâtissier Célébrités fait son grand retour sur Gulli pour le plus grand plaisir de nos papilles ! Pour cette nouvelle saison, on retrouve bien évidemment notre duo de choc composé de la blogueuse culinaire Mercotte et du chef Norbert Tarayre. Et pour l'occasion, Mercotte a répondu à nos questions sur les coulisses de l'émission et sur sa passion de la pâtisserie.

Le Meilleur Pâtissier sans Mercotte, c'est un peu comme un croissant sans beurre, une tarte au citron sans citron : sans saveur. Présente depuis les débuts de l'émission, elle ne manquera bien évidemment pas la saison 2 du Meilleur Pâtissier Célébrités, actuellement diffusé sur Gulli tous les mercredis à partir de 21h05. Et pour fêter cette nouvelle saison qui s'annonce pleine de fous rires (on n'en dit pas plus), Mercotte nous a partagé quelques petits secrets de tournage mais aussi sa passion de la pâtisserie. Vous saurez désormais que pour lui faire plaisir, il faut lui offrir un Saint-Honoré… Et Mercotte nous promet une chose : on ne va pas s'ennuyer devant cette nouvelle édition du Meilleur Pâtissier Célébrités sur Gulli !

Vous êtes blogueuse culinaire et critique, comment en êtes-vous arrivée là ?
Un petit peu par hasard en fait (rires), on est toujours venu me chercher. Le blog, je l’ai fait par hasard en 2005, il y a longtemps parce que j’étais sur un forum de cuisine et le niveau était moyen. Quelqu’un m’a alors dit "tu devrais faire un blog, c’est plus qualitatif". Alors je me suis lancée sans vraiment savoir si ça allait durer.
Critique, c’est un mot que je n’aime pas tellement. Disons que sur le blog, en plus des recettes, je parle souvent de restaurants, parce que je suis très gourmande et que j'aime partager. Si j’aime, j’en parle et surtout si je paye j’en parle. Jamais je ne parle d’un restaurant où je n’ai pas payé. C’est très important dans mon éthique. Ensuite, j’estime que c’est un métier excessivement difficile et que l’on ne peut pas se permettre de critiquer alors qu’il y a des jours avec et des jours sans. Donc je partage avant tout mes coups de cœur.

Vous êtes ensuite partie sur de l'animation ?
Oui. À la radio déjà, j’ai travaillé pendant plus de 13 ans sur France Bleu Pays de Savoie, que j’ai quittée récemment d’ailleurs. Là on est venu me chercher, on m’avait interviewée pour un livre, on a trouvé que j’étais assez à l’aise donc après j’ai eu une quotidienne, une chronique pendant des années.
La télé, on est venu me chercher aussi, moi je n’ai rien demandé (rires). Ça ne m'intéressait pas du tout, je n’ai pas tout de suite dit oui, j’ai d’abord regardé l’émission de la BBC, The Great British Bake Off. Et comme j’ai trouvé que c’était drôle, j’ai dit oui et je ne regrette pas du tout d’avoir dit oui !

Vous la food, c'est depuis toute petite que vous êtes passionnée ?
Oui. Alors moi je ne cuisinais pas du tout parce que j'étais étudiante et je faisais du piano avant tout, alors je n’avais pas les mains dans la pâte, ni dans la cuisine. Par contre j'ai toujours été élevée dans une famille où l’on mangeait très bien et où on avait le goût des bonnes choses et donc le goût se forme comme ça.

Comment vous viennent vos idées de recettes de pâtisserie ?
Mon idée, ma ligne éditoriale, c’est d’être pédagogue. J'aime démystifier pour madame-tout-le-monde les recettes de chefs. Je prends un livre de recettes de mes chefs copains et tout ça, depuis toujours. Avant je faisais des gâteaux, et un beau jour, je suis allée chez Valrhona et j’ai vu que je pouvais faire de la pâtisserie, ce qui n’avait rien à voir avec faire des gâteaux.
La pâtisserie, c’est de la rigueur, de la précision, connaître les bons gestes, connaître les bonnes techniques et mettre les choses dans le bon ordre. Donc, quand les chefs font des livres, ils disent par exemple "faites une crème pâtissière". Mais une crème pâtissière, il y a plein de secrets pour la réussir ! Il y a plein d’astuces. Et ça, les chefs ils pensent que tout le monde le sait. Donc moi mon rôle, c’est de démystifier et de prendre le pas à pas et d’expliquer.

Avez-vous un souvenir particulier concernant la pâtisserie à nous partager ?
Alors quand j’étais petite, on mangeait très régulièrement des gâteaux le dimanche. Des gâteaux de la meilleure pâtisserie de Chambéry et une autre, on alternait entre les deux pâtisseries. Moi j’adorais les meringues fourrées de chantilly. C’est simple, c’est bon, c’est efficace !

Est-ce que vous avez une pâtisserie préférée ?
Je craque pour le Saint-Honoré, j'adore (rires). D'ailleurs, c'est ce que je mange tout le temps, même pour Noël. Je ne fais pas une bûche mais un Saint-Honoré.

La recette dont vous êtes le plus fière ?
Comme j’ai dit, moi je n'ai jamais inventé de recette. Il y a une recette que je défends beaucoup et que je fais tout le temps, c’est le biscuit de Savoie (ou le gâteau de Savoie, c’est la même chose). C’est un gâteau aérien, excessivement léger, comme une plume dit l’histoire, qui est très facile à faire, qui est à la portée de tout le monde, qui peut même être pour les intolérants au gluten parce que c’est moitié farine, moitié fécule mais si on remplace la farine par de la fécule, ça fait un gâteau pour les intolérants. Et c’est hyper bon et tellement simple !
Si on regarde sur Internet "gâteau de Savoie Mercotte", on voit sûrement plein de vidéos où je fais des gâteaux de Savoie. Ça va vite, c’est facile, ce n’est pas compliqué, tout le monde peut le faire à condition d’avoir des bons ingrédients ! Parce que si on utilise les œufs de la ferme, eh bien le gâteau est complètement différent, il est dix fois plus léger ! Et ça, il faut le savoir.

Une recette complètement ratée ?
Au début de l’émission, il y a des gâteaux qui m’ont fait pleurer, oui oui (rires). Bon pas pleurer quand même, j’exagère un peu mais au début du Meilleur Pâtissier, je faisais tous les gâteaux dans ma cuisine avant l’émission, pour les recettes techniques. Et un jour, il fallait faire le pastis gascon. C’est une pâte que l’on doit étaler sur toute la longueur de sa table, sur un drap, sans la casser. C’est aveyronnais, c’est du pays de Cyril (Lignac). Et c’était une catastrophe quoi ! Je n’y arrivais pas, c’était horrible.
Il y avait ça et aussi il y avait une brioche tressée. Alors brioche tressée à deux trois branches ça va, mais à huit branches, oh la la ! Je regardais des tutos et tout, je n’y arrivais pas, il fallait des patrons, reprendre des petits morceaux de papier… C’était une horreur, c’était une pâte à brioche en plus donc c’est élastique. Ça, j’en ai bavé (rires) !
Il faut bien dire, moi je connais des techniques, je sais bien faire une ganache, une émulsion, des trucs comme ça. Mais les trucs où il faut être manuel, aussi bien pour la déco que pour tout ça, je suis nulle. La pâtisserie, il y a plein d’aspects et ça n’a pas besoin d’être compliqué pour être bon, c’est ça que je veux dire.

Votre plus belle rencontre culinaire ?
Dans l’absolu, c'était il y a très longtemps avec Michel Guérard parce que c’est grâce à lui que je me suis mise à la cuisine, vraiment. Grâce à son livre "La cuisine gourmande". C'est vraiment quelque chose qui m’a marquée.
Après, mon souvenir gustatif que j’ai jamais oublié, parce que c’était quelque chose de très simple, c’était chez Alain Chapel. Bon, c’était il y a longtemps mais j’avais mangé des ris de veau avec des petits pois. Des petits pois, tout simplement ! Mais alors c’était exceptionnel, j’en ai encore le goût dans la bouche.

Que conseillez-vous aux futurs pâtissiers qui veulent se lancer ?
Être passionné. La passion en fait, ça anime tout. Ce n’est pas un métier facile mais que si on aime, on s’éclate !

Vous animez le Meilleur Pâtissier Célébrités sur Gulli, est-ce que vous avez une anecdote de tournage amusante à nous raconter ?
Alors sur Gulli, c’est difficile parce qu’on rigole tout le temps ! Je n’ai rien de particulier, parce que c’est en continu qu’ils se plantent ! C’est en continu, voilà il faut bien le dire. Ils sont là, c’est un spectacle quelque part. Pour la plupart, ils ne savent pas ce que c’est la pâtisserie.
L’ambiance est vraiment sympa. Ils s’en mettent plein partout, ils font n’importe quoi, ils ne savent pas casser un œuf, c’est un cauchemar. Enfin, un cauchemar rigolo !

Qu'avez-vous pensé des célébrités cette année ? Certaines d’entre elles se sont démarquées ?
Alors, on avait déjà cette année Ariane Brodier qui avait déjà un petit peu l’expérience, donc elle s’est un petit peu démarquée. Laure (Mariés au 1er regard), on voyait aussi qu'elle avait déjà touché à un robot et un fouet (rires).
Après, il faut bien être sincère, moi je ne regarde jamais la télé alors je ne les connaissais pas tous ! Mais Gwendal Peizerat oui, parce que c’est un patineur, c’est un nom connu.

Ils ne se sont même pas entraînés un petit peu avant de venir ?
Euh, je ne pense pas ! Il faudrait leur poser la question mais je ne pense pas. Ou alors, s'ils se sont entraînés, il y a du souci à se faire (rires).

Qu'aimez-vous dans le fait d'animer le Meilleur Pâtissier Célébrités vs le Meilleur Pâtissier ?
Alors, ici (le Meilleur Pâtissier Célébrités), c’est décontract. On rigole, ce n’est pas du sérieux, il n’y a rien à gagner. Ce n’est pas une compétition dans le vrai sens du terme. Ils sont là pendant deux heures, ou trois heures peu importe, ils sont là le temps d’une émission et ils sont là pour rigoler. Donc oui j’anime, mais dans la bonne humeur et dans la décontraction.
Dans le Meilleur Pâtissier, sur M6, il y a quand même un enjeu final, c’est une vraie compétition, les gens sont vraiment là pour essayer de gagner. Donc c’est plus sérieux. Même si on est très décontractés avec Cyril, on rigole et tout, mais on est sérieux. On juge en notre âme et conscience sérieusement. Là comment veux-tu juger quand tout le monde fait n’importe quoi ? C’est vachement sympa, c’est rigolo, c’est la récré voilà.

Une raison de ne surtout pas manquer le Meilleur Pâtissier Célébrités sur Gulli ?
Vous allez rigoler, ça va vous détendre, si vous avez des soucis et tout ça, vous oubliez tout ! N’oubliez quand même pas de prendre un petit bâton de chocolat pour tenir le coup (rires). Parce que même si on voit faire de la pâtisserie rigolote et un petit peu déjantée, ça donne faim de toute façon.

Merci à Mercotte d'avoir répondu à nos questions.

Le Meilleur Pâtissier Célébrités, tous les mercredis sur Gulli à partir de 21h05.

Bouton whatsapp