On a testé le menu de Jean Imbert en hommage aux souvenirs de notre enfance à Disneyland Paris

Par
40
Partages
imprimer

Imprimer

Petit Jean, c’est le nom du menu imaginé par Jean Imbert autour des films classiques de Disney à Disneyland Paris. Une expérience unique pour les fans du parc et des films, on vous met l’eau à la bouche !

Depuis le 7 avril, Jean Imbert propose au restaurant de l’hôtel Founder’s Club à Disneyland Paris un menu gastronomique exceptionnel, disponible uniquement le soir du mardi au samedi. Un dîner mémorable en 12 plats et 5 verres de vin à 150 € entièrement inspiré des classiques Disney. La bonne surprise à signaler est au dessert avec une sublime pomme en trompe-l’œil de Cédric Grolet, le chef star du Meurice, qui fait plaisir comme un caméo de Yoda dans la nouvelle saga Star Wars.

Crédits : Jean Imbert

Le menu intitulé Petit Jean est une promesse de revivre nos meilleurs moments Disney, de retomber en enfance au cours d’un voyage gastronomique dans nos souvenirs… En plus, Jean Imbert impose sa patte éco-responsable avec des ingrédients particulièrement bien sourcés, tous bios jusqu’à la farine contenue dans les desserts. La sélection de vins joue le jeu aussi avec une variété étonnante de champagnes, blancs ou rouges biodynamiques, végans pour certains, tous bios également.

Tout commence donc à l’Hôtel Founder’s Club, situé à l’entrée du parc. Après avoir été installé dans un salon particulier, on découvre d’abord la mise en scène imaginée par le chef français : un jeu de cartes, à dérouler au cours du repas, une image extraite d’un film censé donner un indice sur l’étape suivante du dîner. Le voyage commence par une entrée surprenante : les cheveux de Raiponce, présentés avec une paire de ciseaux. En réalité : des tiges de poireau frites, croustillantes et pleines de vie.

Crédits : Jean Imbert

Sans trop vous en dire, on retrouve la fameuse ratatouille ultra esthétique de Ratatouille tout simplement, les spaghettis aux boulettes et à la sauce tomate de la Belle et le Clochard qui vous donneront au moins la satisfaction régressive d’enrouler vos pâtes autour d’une fourchette en plein milieu d’un dîner gastronomique de haute volée. Détails à souligner, un savoureux bouillon réalisé de façon surprenante avec des épluchures de légumes (éco-responsable jusqu'au bout !), servi dans la vaisselle de la Belle et la Bête ou une étape fromagère comme un clin d’œil à Winnie l’Ourson où vous retrouverez un miel incroyable qui vous donnerait presque envie de demander au chef le pot pour se jeter dedans la tête la première.

Crédits : Cédric Grolet

Au dessert, la très bonne surprise, c’est bien évidemment la « Pomme empoisonnée » de Blanche Neige, un trompe l’œil qui tient vraiment du merveilleux et de l’illusion digne de l’univers Disney, signée par le chef pâtissier du Meurice star d’Instagram Cédric Grolet. On appréciera un peu moins le dessert inspiré de la Belle au Bois Dormant, une génoise accompagnée d’une crème au beurre, mais on dit souvent que c’est le Disney qui a le moins bien vieilli.

En somme, promesse tenue pour Jean Imbert qui propose avec beaucoup de simplicité, mais goût, un tour d’équilibriste entre enfance et gastronomie, un jeu malin où l’on se laisse emporter un peu comme une visite à Disneyland.

Crédits :BOBY

Découvrez notre recette : Pancakes coeur de chocolat en vidéo
Commentaires