Pas de raclette cet hiver ? Une pénurie de pommes de terre pourrait nous priver du meilleur plat de l'année...

Bouton whatsapp

C'est un drame qui nous attend cet hiver. Une pénurie de pommes de terre menace notre saison préférée : celle de la raclette ! En cause, la grande sécheresse de cet été…

Pas de raclette cet hiver ? Une pénurie de pommes de terre pourrait nous priver du meilleur plat de l'année… Crédit : iStock

À voir aussi

On a toujours un petit coup de mou à la rentrée. C'est la fin de l'été, les journées sont plus fraîches et plus courtes et voilà, on déprime. Mais il y a toujours quelque chose pour nous consoler : l'ouverture de la saison de la raclette. Car avouons-le, c'est clairement notre plat préféré de l'année. Avec son fromage bien coulant, ses pommes de terre bien fondantes et sa charcuterie super gourmande, il ravit nos papilles à tous les coups.

Et la raclette, c'est sacré ! Même si certains ont décidé de la pimper avec de l'ananas (le débat est ouvert…), on a hâte de déclarer officiellement ouverte la saison de la raclette ! Cependant, cette année, il semblerait que notre plat préféré de l'hiver soit menacé… De nombreuses productions de pommes de terre ont été touchées par la grande sécheresse de l'été. Et les producteurs l'affirment : "la récolte va être catastrophique". Ils estiment une baisse de 20% en comparaison des vingt dernières années…

Pas de patate, pas de raclette. Pas de raclette… pas de raclette

La grande sécheresse de cet été remet en cause la récolte des pommes de terre. Crédit : iStock

Face aux épisodes de sécheresse de l'été, l'agriculture connaît une année désastreuse. Et l'Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) nous alarme sur cette pénurie à venir. "Ce sera la plus mauvaise récolte enregistrée depuis 2000. Une perte de 200 millions d'euros", confie-t-elle. Si l'année dernière, les récoltes atteignaient les 8 millions de tonnes de pommes de terre (pour un chiffre d'affaires d'environ 4 milliards d'euros), cette année elle serait évaluée à 1,5 million de tonnes.

L'UNPT demande donc à l'État et notamment au Ministère de l'Agriculture d'agir au plus vite pour "garantir la pérennité économique des exploitations et d'assurer les plantations en 2023". Comment ? "En revalorisant les prix payés aux producteurs". On fera tout ce qu'il faut pour sauver la raclette !

Il faudra payer plus cher pour manger une raclette cette année

C'est la mauvaise nouvelle de la journée : cette année, la raclette sera plus rare et plus chère… Crédit : iStock

Si cette pénurie se confirme dans nos assiettes, elle se sentira également dans nos porte-monnaie. Car les prix vont avoir tendance à fortement grimper… "Il va y avoir une réévaluation des tarifs (...) mais afin d'éviter qu'elle soit trop importante pour le consommateur, il est nécessaire qu'il y ait une meilleure répartition dans la chaîne de valeur. Actuellement, 20% vont au producteur, et 50% au distributeur", explique Geoffroy d'Evry, président de l'UNPT.

Vous l'aurez donc compris : cette année, il y aura moins de soirées raclette… On ne sait pas vous mais nous, on en a gros sur la patate.

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter